TOOL TRIP

Bienvenue en Colombie, Bogota tout le monde descend

Botero bums

Donc nous voici à nouveau sur la route, en mode nomade et plus heureux que jamais! Après 4 semaines passées entre la France et l’Angleterre pour célébrer le mariage du frère de Sophie (qui était énorme d’ailleurs), nous avons pris notre vol de 12heures depuis Franckfort pour la capitale de la Colombie, Bogota. Le début de notre aventure de 6 semaines dans ce pays.

Pourquoi la Colombie?

Alors vous allez me dire mais pourquoi la Colombie? Ben pour être  honnête, c’est le bouche à oreille des compagnons de voyage qui a marché  à fond. Tous ceux qu’on a rencontré sur notre route au cours de ces 10 derniers mois et qui étaient  passés par la Colombie avaient été unanimes, c’est le meilleur pays d’Amérique du Sud.

Les gens, les paysages, les villages, les villes, la côte  Atlantique, le Pacifique, l’Amazone, les déserts, tout y est ou presque!

Avec peu de temps restant, seulement 7 semaines avant le dur retour à la réalité  (…?) et n’étant jamais venu exploré  aucun des pays d’Amerique du Sud, nous pensions initialement faire le Panama, puis la Colombie et finir en Bolivie. Mais en se renseignant un peu plus, on a décidé de changer nos plans et de se concentrer sur la Colombie en essayant de plus en profiter, et de moins courir. Il y a beaucoup trop à voir ici et après deux mois trop intenses en Amérique Centrale on a pris la decision de reporter à plus tard le reste du continent et de se mettre à la mode colombienne pour un mois et demi.

Bogota – on se demande encore quoi en penser……..

Nous avons debarqué à Bogota en soirée et avons directement choisi de rejoindre La Candelaria le centre historique de la capitale avec 2/3 hôtels en tête . Obligés de prendre un taxi (qu’on a quand même  partagé avec une canadienne) et 30000 pesos plus tard nous voilà arrivés au beau milieu de La Candelaria un soir de rupture général  de courant. Bon, pas grave. Le premier hôtel en vue était le bon, le Chocolate Hostel.

chocolate hostel

Notre hostel pour trois nuits

En effet, même si on n’y voyait rien, les bougies disposées un peu partout faisait apercevoir une auberge sympa, les proprios étaient cools et avaient une chambre double pour nous à un prix raisonnable pour Bogota, 60000 pesos la nuit petit dej inclus. Et après un long trajet depuis Paris, on s’est endormis comme des bébés à 21h. C’était sans compter que la nuit à Bogota, ça caille! Et oui l’hôtel n’était pas équipé de chauffage et il semble que ce soit la norme un peu partout ici. 4 couvertures en laine sur les draps et ça allait mieux, mais passer de 30 degrés en plein été en Europe à un tout petit 10 sous la couette, ça fait mal.

Reveillés aux aurores (avec l’aide du décalage horaire), on a planifié vite fait nos 2/3 jours dans la ville. Les gens qui bossent dans les hôtels de la ville sont très aimables, nous donnant plein de conseils sur les trucs à faire ou les bons plans. On a donc decidé de vérifier si le tour de la ville à pied proposé par un guide gratos tous les après-midi de la semaine (à 15h depuis l’hôtel Cranky Croc) était maintenu pour aujourd’hui. Coup de chance, Freddie le guide était là avec ses potes et nous expliqua comment le tour se passait. Comme il nous l’a bien vendu et qu’il nous a aussi renseigné sur des restos pas chers et des musées gratuits à ne pas manquer on s’est donné rendez-vous pour plus tard.
Notre première activité à Bogota fut donc la visite du musée de l’or le fameux Museo del Oro. Effectivement c’est très populaire puisqu’on a du y rencontrer la moitié de l’avion de la veille…Et même si on était pas dimanche (c’est gratuit tous les dimanches) les 92 centimes qu’on nous a demandé à l’entrée valaient bien la peine.
Earrings

Les collections du musée de l’or

Golden balls

Gold stampGold shadowsGold maskGold flute

Chinese in goldLe musée est vraiment bien organisé avec plein d’informations et une collection assez impressionnante d’or de toutes les époques. C’était aussi pour nous un bon moyen de faire circuler le sang dans nos membres engourdis par le voyage. Prochain arrêt, le Museo Nacional Del Colombia que Freddie venait de nous recommander.

Museo Nacional

L’exposition du musée national

Pour s’y rendre, il suffit de marcher sur la plus longue avenue piétonne d’Amérique du Sud, la Septima. C’est une avenue immonde, où tous les bâtiments ont été construits dans les années 60 mais c’est piéton et calme le matin (attention on verra plus tard que l’aprèm c’est une autre histoire). Le Museo est gratuit tous les jours et encore une fois regorge d’informations sur la Colombie en général.

Museo Nacional projection

Une projection murale au musée national

Epuisés par deux musées  d’affilée on est allé manger un casse croute au resto colombien recommandé encore une fois par Freddie. Mais là la Septima c’était une toute autre histoire: il y avait des milliers de personnes qui faisaient des concerts dans la rue, du vélo des danses, des tournois d’échecs, des vendeurs à la sauvette, des artistes etc… Des trucs de partout, qui mettaient une super ambiance, mais l’avenue reste quand même bien moche!

Chess players

Tournoi d’échecs dans la rue

Pendant les JO ambiance garantie en Colombie!
Dans le resto, même ambiance ou presque. Que des locaux partout qui rendaient au lieu une atmosphère de fête car sur tous les écrans de télévision la finale du BMX aux Jeux Olympiques alignait leurs stars favorites, seuls Colombiens à avoir obtenu une médaille d’or il y a 4 ans. Timing parfait pour nous, on a vu la finale femme et la finale homme et ils ont gagné une breloque en or et une en bronze! Ambiance garantie…
Bien repus (les portions sont abérrantes), on s’est traînés jusqu’au Cranky Croc et se joindre à 8 autres personnes pour le tour à pied de Freddie.
Free walking tour group

L’équipe du ‘free walking tour’ devant les batiments du gouvernement

On le recommande: non seulement la balade est sympa à travers La Candelaria, les magnifiques bâtiments du gouvernement, la place Bolivar mais en plus Freddie est d’un entrain à toute épreuve. Même le couple de hollandais bougon a finalement été convaincu.

Gaitan shooting spot

Hommage à Gaitan, sur le mur de ses anciens bureaux et où il s’est fait assassiné

Famous art

Notre peinture préférée dans La Candelaria

On s’est arrêtés pour goûter du café colombien, super décevant. On a goûté le Chicha, un mélange fermenté bizarre mais bon c’est une spécialité locale…

La candelaria street

Les rues de La Candelaria

ChichaOn s’est arrêtés à plusieurs stands de snack colombiens pour goûter à plein de trucs frits plus ou moins bons. Et on a fini au pub pour goûter  une bière de Bogota et jouer au Tejo le sport national.

Un mélange de pétanque et de fléchettes, mettant en oeuvre un gros poids en fonte et de la poudre à canon! Si le poids qu’on lance sur la cible s’écrase sur les morceaux de poudre ça explose dans un vacarme assourdissant! Typiquement colombien…

Soph Tejo game

Sophie joue au Tejo

La balade a duré presque 3 heures et on a vraiment appris pas mal de choses sur l’histoire de la ville et du pays en passant un super moment. Le reste de la soirée fut un peu avorté car on voulait participer à un cours de salsa offert par l’hôtel mais personne d’autre n’est venu donc on a marché dans le quartier en quête d’un truc à manger pas cher et on est allés se coucher tôt. Une première journée à Bogota vraiment sympa comme on s’y attendait mais plus froide que ce qu’on imaginait.

Fresh juice LC square

Jus d’orange frais sur la place de La Candelaria

Journée sportive…

Notre deuxième jour à Bogota a donc commencé par une balade matinale dans la Candelaria avant de prendre des forces au petit-déjeuner et de faire 5 à 6 heures de vélo dans la ville.

La C statue womanLa C statue man

JM and indigenous art

Street art pas loin de notre hostel

Dog and woman art

Soph and Toucan

South America art

On a choisi la compagnie Bogota Bike Tours qui proposait les meilleurs prix, et qui aussi est la plus connus. Il y avait tellement de monde ce jour là (revers de la médaille) qu’on a du se séparer en deux groupes. Soit on pouvait aller avec Mike le proprio américain soit avec Nico le jeune hipster de Bogota. On a choisi Nico et à voir ce que les autres ont fait on pense avoir fait le bon choix.

Bike tour start

C’est parti pour un tour en vélo

Bike tour downtown

Piste cyclable de downtown Bogota

Côté vélos aucun problème, et sur la route tout est fait ou presque pour les cyclistes ici donc c’est fun. Des arrêts stratégiques étaient prévus à des endroits localisés dans différents quartiers de la ville: on a goûté quasiment tous les fruits tropicaux du pays dans un marché aux mille couleurs.

Nico fruits explanations

Nico et ses fruits

Fruit tasting

Les fruits de Colombie

On a joué au Tejo dans un hall dont la taille était démesurée par rapport au terrain de la veille. Et on a visité une fabrique de café locale, qui à nouveau ne nous a pas du tout convaincue. Mais ce n’est que le début!

Tejo game

Un vrai terrain de Tejo

Poker beer

Des poids en métal, de la poudre à canon et des bières: le Tejo

Nico nous emmena visiter différents coins de la ville: certainement pas mal d’endroits qu’on aurait complètement zapper si on avait pas choisi ce tour, comme par exemple le Red Light district, où ils t’interdisent de sortir ton ipad ou ton appareil photo… D’autres quartiers plus résidentiels qui ressemblent un peu à l’Angleterre, des parcs bien sympas ou encore des coins avec plus de touristes.

Bike tour selfie

Un des nombreux parks de Bogota

English streets

Des quartiers tranquilles

Colour facades

Des façades colorées

Bogota la capitale du graffiti

On a aussi passé pas mal de temps à écouter les explications de Nico sur le street art de Bogota car lui-même fait partie d’une équipe d’artistes. Il faut bien dire que la ville s’y prette à merveille puisque la plupart des murs sont laissés gris pour que les pros la décorent (et ils se font payer pour aussi!)

Bike tour group

Bike tour group

Baboon art

Du street art de partout

Woman art

Coup de coeur de Sophie

Mundo perdido art

Girl art

Nico avec son fixie était vraiment sympa, ouvert à toutes sortes de questions qu’on pourrait avoir sur la culture, l’histoire, les problèmes du pays. On a passé un super moment et on a fini le tour avec pas mal de retard mais bien content d’avoir dépensé nos 10€.

Frog art

Incroyable

Street art indigenous

Wow!


Ce qui faut souligner c’est que le soleil qui nous a accompagné toute la journée a bien aidé à notre sourire constant. Faire le tour de Bogota sous un temps apocalyptique comme c’est souvent le cas n’aurait pas été aussi sympa.

Main plaza

Place principale de Bogota

Guinea pig race

Course de cochon-dinde

Et du coup toute la ville s’en ressentait avec des spectacles gratuits dans la rue, beaucoup de gens dehors à profiter du soleil, des artistes un peu partout, des courses de cochon dinde dans la rue (…), bref pas de quoi s’ennuyer.

Museum square

La cour intérieure du musée Botero

Encore un musée…

Après une journée à pédaler on a décidé d’aller visiter le musée Botero du nom du célèbre artiste colombien Fernando Botero. Gratuit, on en a profité une bonne heure, devant des peintures et des sculptures saugrenues, presque toujours nues et rarement de bon goût. Mais on a bien rigolé.

Adam and Eve

Adam et Eve

Green tongue Botero

Un classique de Botero

Botero Mona Lisa

La Joconde de Botero

On a même varié les plaisirs avec quelques Picasso, Monet, Toulouse Lautrec qui nous changeaient de bonhommes obèses aux fesses rondes.

JM stunned museum

J’avoue que la je comprends pas…

Baguette statue

La baguette sur le front…bon, je comprends toujours pas

Soph Botero boobs

Une des statues de Botero…et Sophie

Crazy eye 1

Crazy eye 2

Crazy eye 3

Il a un problème avec les yeux le Botero

Botero statue

Botero nous suit partout, en pleine ville aussi

En route!

Ça y est, après deux jours passés dans la capitale, il était temps pour nous de se mettre à nouveau sur la route pour plus de cinq semaines, faire et refaire les sacs et changer de lit tous les soirs ou presque. Premier stop le désert de Tatacoa. Mais avant de quitter Bogota, on voulait avoir une vue d’ensemble de la ville en montant au Cerro de Montserrate, la colline qui domine la capitale depuis l’Est. Pour y aller, le funiculaire évite de se faire mal aux mollets, et en plus le dimanche c’est moitié prix et il y a une grosse ambiance car tous les habitants font le pèlerinage. Mais pour nous, on voulait avant tout profiter de la vue, faire quelques photos et ce dimanche matin c’est la pluie qui nous attendait une fois arrivés à la caisse du funiculaire. Et les nuages étaient si bas qu’on ne voyait presque plus l’église du sommet. Pas la meilleure idée d’y monter dans ces conditions, on rebroussa chemin et on prit les sacs et se mit en route pour le sud, se disant que si jamais le temps était plus clément six semaines plus tard on retenterai le coup à ce moment-là.

Bogota

Donc après un petit-déjeuner pour ne pas prendre la route le ventre vide, on essaya le Transmilenio, sorte de transport en commun colombien qui nous mena vers le terminal de bus de la ville. Tout le monde nous avait prévenu que ce Transmilenio est un truc incensé et bien nous on a trouvé que c’était facile: 10 minutes à pied pour rejoindre la station de Universidades depuis la Candelaria, 15 minutes tranquille dans le bus, et ensuite de la station de El Tiempo au terminal un kilomètre de marche. Nickel! En plus, on a pû profiter du fait que c’était dimanche matin pour voir la ville sans voiture: tous les dimanches ils rendent les avenues de Bogota piétonnes donc des dizaines de milliers d’habitants font du jogging, du vélo du roller du skate dans toute la ville c’est génial! Ils ont même un dicton pour cela: Bogota n’a pas la mer mais a la viacicla le dimanche.
« Bogota no tiene mar pero tiene Ciclovia »
Tout est fait pour que ça se passe bien, des vendeurs de fruits et de boissons, des réparateurs de vélos ambulants, des classes de zumba gratos dans les parcs…la classe!
 À notre arrivée au terminal, on a attendu 40 minutes pour le prochain bus pour Neiva. 6 heures plus tard et 20° de plus (passer de 17 à 37 aussi rapidement ça calme) et 2000m plus bas on était dans le département de Huila.
Au final, Bogota nous a agréablement surpris, n’ayant entendu que des commentaires nous listant les dangers, le bruit de cette capitale on aurait envie d’en partir au plus vite. Pour nous tout s’est bien passé: il est vrai que la ville est bien laide mais avec un peu de soleil et la bonne humeur des habitants on y a fait une super introduction au pays qui va nous voir terminer ce voyage.

Colombie

7 reflexions sur “Bienvenue en Colombie, Bogota tout le monde descend

  1. gps.

    Ahhhh…enfin !!!

    qu’est ce que ça fait du bien de reprendre le fil des aventures sur TOOL TRIP, et de retrouver, et surtout de les revivre avec vous, des pérégrinations toujours originales et passionnantes pleines de curiosités et à chaque fois riches de nouvelles découvertes…

    et oublier, le temps de cette lecture, l’actualité de notre quotidien hexagonal,en l’occurrence plutôt déprimant, avec ses élucubrations et bêtises à n’en plus finir…

    merci merci donc pour ce bol d’oxygène et de dépaysement…on en a bien besoin ici par les temps qui courent !

  2. Cédric

    J’adore Botero!!! Sans rigoler, ses sculptures sont fantastiques.

    Les peinture de street art ont l’air d’être assez démentielles aussi.

  3. mam

    Ouf !!! Enfin de la lecture, je commençais à m’ennuyer un peu.

    Je me suis régalée en visitant Bogota, en découvrant Botéro et ses statues qui ont sûrement un  » lymphodème  » à chaque membre.

    C’est aussi une bonne idée de rendre la rue aux piétons, il faudrait en parler à nos maires français.

    A bientôt pour la suite du voyage et merci de nous en faire profiter. Bises

Répondre à Cédric Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!