TOOL TRIP

Croisière de luxe entre Lombok et Flores

sunset boat

Un de nos petits plaisirs pendant ce voyage à travers l’indonésie consistait à rallier Flores depuis Lombok par la mer, en passant par le parc national des Komodo en quatre jours et trois nuits. Ce n’est pas vraiment une croisière de luxe non plus mais nous aurions pu le faire par la route pour un peu mois cher, mais c’eut été beaucoup moins sympa.

Faux départ

Notre départ se fit donc de bon matin depuis notre horrible hôtel de Lombok. Et c’est aussi pour cela qu’on était ravis de s’en aller. Il fallait d’abord rallier le petit port de Bangsal au nord de Sengiggi pour embarquer à bord de notre corvette. Bien sûr comme d’habitude on nous fit poireauter trois bonnes heures dans un café miteux sans raison. On était douze à avoir été mis là pendant des heures sous pretexte qu’il fallait préparer le bateau. En fait, les infos n’étant pas les mêmes selon l’agence par laquelle les billets de la croisière avaient été achetés: nous on nous avait dit qu’il fallait trois heures de minivan pour rejoindre la côte Est de Lombok d’où on partirait alors en mer. On pensait donc s’être bien fait avoir une journée car trois heures d’attente plus trois heures sur la route, ça fait vite passer le premier jour sur le continent… Et c’est pas le but d’une croisière en bateau.

versace

Queen Mary 2 version indo!

Mais contrairement à ce que l’on croyait, un mec de la compagnie du bateau nous indique qu’il ne faut que 5 minutes pour rejoindre l’embarcation et qu’on ne refera pas de bus ce jour-là (après avoir passé trois heures sur une chaise, mais il nous restait toute l’après midi à passer sur le bateau…). Pas sûr de tout bien comprendre, on lui a fait répéter en détail toutes les activités prévues en cours de route, toutes les escales etc… pour faire en sorte que les mauvaises surprises ne soient pas répétées. C’est bon, tout le reste concordait avec les prévisions donc on était un peu tous rassurés.
A 11h30, pas mal excédés on a tous décidés de marcher jusqu’au port en pensant que ça les ferait se bouger un peu, et ça a marché puisqu’ils nous ont fait monter à bord 5 minutes plus tard.

Là pas de suprise c’est ce qu’on attendait: une coque en bois bien basique, avec beaucoup de milles nautiques au compteur et c’est à peu près tout.

L’équipage était direct super cool, on n’a pas mis longtemps à trouver notre cabine puisque ça consistait à un dortoir de 13 matelas en rang d’oignons sur le pont au dessus du moteur et c’est tout! Le grand luxe! Certains passagers avaient payé l’option cabine privée mais ils l’ont vite regrettés car l’ambiance était bien pire: 50 degrés, un vacarme pas possible et les odeurs de toilettes et de diesel et les puces de lit et les cafards en guise de compagnons.

bed

Ahahaha, on le savait grâce aux bloggeurs, et c’était de toute façon hors budget, mais certains passagers nous ont bien fait marrer pensant qu’ils allaient vivre sur le Queen Mary 2 en choisissant l’option « cabine » au lieu de « éco ». En particulier, deux femmes plus âgées à qui on avait promis du 5 étoiles lors de la vente et qui ont halluciné de voir ce qu’il en était réellement. La tension est même montée d’un cran de plus quand elles ont appris plus tard qu’il n’y avait pas de douche pour les quatre prochains jours. Fallait s’y attendre, c’est l’indo pas la suisse!

Nous on le savait, c’est dans la mer qu’on irait se rincer…

Nous étions au total 23 à bord, équipage compris, ce qui est le maximum à notre avis, car le bateau qui partit en même temps que nous était bondé avec 30 touristes et la vie à bord ne fut pas la même on y reviendra plus loin en détail.
Notre auberge espagnole marine était donc composée de : 5 membres d’équipage, 4 français, 4 anglais, 3 portugais, 2 hollandais, 2 allemands, une italienne, une suisse et un américain. Et tout ça sur un rafiot, le ‘Versace’ pour trois nuits.

Jour 1

Il commença donc sur le coup des midi passés et consista en beaucoup d’heures de moteur mais le paysage était sublime et on a pu s’arrêter pour se baigner avant le dîner et d’entreprendre un long transit nocturne depuis la côte nord de Lombok jusqu’à Sumbawa. Même si on n’a pas fait grand chose, c’était parfait pour rencontrer nos compagnons de voyage et échanger sur nos vies respectives. Jusqu’à la nuit.

cia talk

Car une fois couchés, c’est là que les affaires se gâtèrent: le passage du détroit entre Lombok et Sumbawa ne fut pas de tout repos. Les premières heures de la nuit furent donc rythmées pas un roulis digne de la mer du Nord. Et vu la physionomie de notre dortoir (des trous sans fenêtres vers l’extérieur où il est facile de passer à travers) et la construction insubmersible du ‘Versace’, on n’a pas trop fermé l’oeil. Surtout qu’au début, ma couchette était perpendiculaire au bateau et je me retrouvais soit presque debout soit la tête en bas comme une chauve-souris… J’ai vite remis le matelas le long du pont et ça allait beaucoup mieux. Il a juste suffit de s’agripper à quelque chose (des sangles auraient été bien efficaces) et laisser passer l’orage. Quelques heures plus tard, la mer était redevenue complètement calme et on a pu prendre un peu de repos.

dorm

Cozy le dortoir!

Jour 2

Comme prévu on s’est réveillés en même temps que le soleil, et que l’arrêt du moteur! Victoire! La baie était magnifique, un arrêt parfait pour sauter dans une eau limpide avant d’engloutir un petit déjeuner de pancakes à la banane et du café qu’on avait pris le soin d’acheter avant de partir.

sunrise soph
Il n’était même pas 7h du mat quand on nous a emmenés voir la cascade de l’île de Moyo. Pour y aller, outre une centaine de mètres de nage parmi les poissons et les coraux, il fallait s’engouffrer un peu dans la forêt. Bon la cascade ne valait pas vraiment le coup car après des mois se sécheresse le mince filet d’eau n’était pas beaucoup plus épais qu’une douche, et surtout l’autre bateau était aussi là donc on était 50 autour de la ‘cascade’.

china waterfall

Mais pas de souci, au moins on avait tous à manger, au contraire de l’autre bateau où il fallait se battre pour avoir un morceau de riz. On avait 2m2 chacun pour dormir alors qu’eux avaient dû passer la nuit dehors tellement ils étaient entassés. Et notre équipage était bien cools alors qu’eux s’en plaignaient. Pour en profiter un peu, on a quand même trouvé une sorte de piscine naturelle où on a pu faire les Tarzan au bout d’une liane en y sautant dedans. Et pour les autres escales de prévues, on aura le privilège de ne pas se marcher dessus les fois suivantes et de choisir des spots différents, parfait.
Un petit coup de snorkelling sur le retour et hop c’est reparti pour un coup de moteur jusqu’à la prochaine étape, l’île de Satonda. Là encore, un plouf et waou, des couleurs de fou sous l’eau, des Nemo par dizaines, trop bien.satonda lake

Satonda est une petite île avec un grand lac au milieu et quelques sentiers autour qui permettent d’avoir une bonne vue des environs. Très sympa, mais très chaud donc on a fait vite pour retourner dans l’eau admirer les coraux et autres poissons. De retour à bord, on était repartis pour un long transit sur la côte nord de Sumbawa: toute l’aprem et toute la nuit.

beer time

Dure la vie…

sunrise

La conversation avec tout le monde une bière fraîche à la main et le coucher de soleil ont permis de faire passer le temps et quand les dauphins ont montré le bout de leurs nageoires, c’était le clou de la journée. Le moins rassurant pour nous en fait c’était l’absence totale de système de navigation et de communication à bord: le capitaine (qui d’ailleurs n’a pas dormi en 4 jours) avait un compas de la préhistoire pour se diriger et une lampe torche pour nous signaler…Tout ça au milieu de centaines de bateaux de pêcheurs, de courants en forme de siphon et de dizaines d’iles invisibles! À l’indonésienne quoi.

safety first

Radeau de survie en excellent état, pas de problème

Jour 3

Après une nuit calme mais bruyante (merci les boules quies), nous voici arrivés sur l’île de Gili Lawa, LE panorama du trip. À 6h du mat, plouf et tous en haut de la montagne pour l’admirer. Un spectacle à 360 degrés de ce paysage du parc national de Komodo bien particulier, où là végétation des îles précédentes a laissé place aux paysages quasi désertiques de Komodo: magique!

viewpoint

A 6h du matin, voir ça, ça réveille!

Nage avec les mantas!

Mais la promenade matinale n’est que le début d’une journée de dingue puisqu’après le petit dej il est temps de rejoindre Manta point à la recherche des fameuses raies Manta. Sophie était alors dans un état second, surtout quand à l’approche d’un bateau de plongeurs, ceux-ci répondent à notre appel en disant qu’elles sont sous la coque!!!! Yessss!!!! Même si le bateau était encore en mouvement on était dans les starting blocks à la poupe pour se jetter tous à l’eau masque et tuba à la main, Sophie en tête. Finalement, on s’y jette et on cherche les majestueuses manta de partout pendant bien 10 minutes, certains nageant dans une direction, les autres dans une autre. Et au bout d’un moment, j’entends Soph hurler MANTA MANTA! car il y en a deux énormes juste en dessous d’elle! Comme j’étais à seulement quelques mètres j’ai pu en profiter à fond, et les mantas ayant decidé de nous faire une faveur, on a pu les admirer pendant presque une demie heure. C’était du pur bonheur.

MantaSoph

Sophie a attendu toute sa vie pour vivre ce moment, c’était monstrueux. Et même si j’avais pu en voir aux Marquises il y a dix ans, cet instant était super fort. Et bien sûr c’est Sophie qui les a vu en premier.

MantaJM
Après ce premier stop, on est remontés à bord afin que le bateau se repositionne correctement (les courants sont ultra puissants dans la région) et espérer nager encore une fois avec les mantas. Rebelotte. Cette fois on a vu un adulte et un bebé, et j’ai même eu la chance d’en voir une autre faire un virage juste en dessous de moi avant de disparaître à la vitesse grand V. On aurait dit l’A380 c’était génial.
Après quasiment deux heures dans l’eau, on a mis le cap sur Red beach, avec un sourire jusqu’aux oreilles, une Sophie ravie comme jamais et un bon paquet de coups de soleil sur le dos…Le bonheur!
Bon arrivés sur Red beach, on en demandait encore. Alors pour la petite histoire, cette plage tient son nom à sa couleur rouge, mais en fait c’est plutôt une légère teinte rosée qu’un sable rouge pétant mais c’est très joli quand même et avec notre timing parfait du jour, on est arrivés avant les autres bateaux et avant que la marée ne transforme le spot de snorkelling en carnage de courant.

pink beach

Red beach, ou la plage rosâtre…

On a sûrement vu notre plus spectaculaire endroit de snorkelling au monde: des couleurs éclatantes, des poissons de toutes les tailles, dans des proportions dingues un vrai aquarium. On s’est vraiment régalés.

dreamteam

On s’amuse comme des fous

Et une fois l’heure du coucher du soleil venu, on a pu en profiter à l’ancre, au creux d’une baie entourée de mangroves où nichent les flying foxes, des chauves-souris rousses! La nuit fut bercée uniquement du clapotis de l’océan et des rêves subaquatiques entourés de mantas somptueuses.

brazil

Ravitaillement en chocolat pour tout le bateau

Dernier jour
sunrise jm and soph

GOOD MORNING!

Rencontre avec les dragons de Komodo

Notre dernier jour en mer debuta aussi bien que le précédent finit, par un lever de soleil majestueux sur une mer d’huile avec un banc de dauphins en train de s’alimenter sur l’horizon. Ça c’est du réveil. Direct après le petit dej, on a mis le cap sur Komodo car la visite des dragons était prévue tôt ce matin là.

komodo park

Encore des frissons pour ce dernier jour. Mais même avant d’avoir commencé le mini trek, juste en dessous du panneau Komodo, on a été supris par un enorme dragon qui avait decidé de couper notre route! Et on n’avait même pas un baton ou quoi que ce soit pour se protéger de cet animal qui peut apparemment faire assez mal… Et comme personne ne s’y attendait on marchait tranquille et ce n’est qu’à 5 mètres à peine qu’on l’a vu devant nous. Pour ce coup là, pas de frayeur, il avait du manger son petit dej aussi…

komodo closeDeux minutes plus tard, et juste à côté du bureau d’entrée du parc, il y avait deux ou trois autres dragons qui dormaient à l’ombre d’un mur. Tout excités on commençait à sortir les appareils photo et à s’approcher un peu mais on s’est fait hurlés dessus par les guides qui nous ont dit de rester avec notre guide, et de ne pas s’éloigner. Pas très sympa comme accueil mais bon. Finalement après une brève introduction sur la marche qui allait nous être proposée, on a décollé en groupe et on a été autorisés à prendre quelques photos. On était quand même 19 touristes pour 4 guides, comme en maternelle mais avec des immenses batons en prime.

komodo upEn 45 minutes de balade, on a vu 8 dragons ce qui est pas mal si on en croit le guide principal. Mais le personnel n’est pas vraiment très amical (à part notre leader), et les dragons n’étaient pas si grands et terrifiants que l’image qu’on avait pu s’en faire en lisant la littérature. C’est cool de les voir mais ça ne vaut pas un trek de 7 jours dans la jungle à leur rencontre. Deuxième halte dédiée aux dragons qui était prévue ce jour-là était sur l’île de Rinca, qui fait partie du parc des Komodo et qui en abrite apparemment quelques centaines.

komodo jm

Dragon selfie

Et bien après avoir fait la connaissance de notre guide (très sympa) qui nous dit qu’on aurait 80% de chance de voir des dragons cet après-midi, on fait dix pas et paf il y en a toute une palanquée avachis les uns sur les autres sous une maison. Apparemment c’est la cuisine et ils sont attirés par l’odeur. Ce qui parait un peu louche selon nous, c’est ce qu’annonce le guide en faisant croire que comme c’est la nature il n’y a jamais 100% de chance de quoi que ce soit et 10 mètres plus loin bingo 9 dragons qui lézardent. On lui a demandé s’ils leur filaient de la nourriture mais ils nous ont répondu que c’était interdit mais ça parait vraiment bizarre. Ce qui parait plus logique c’est pas de dragon=pas de touriste=pas de €!

baby komodo

Après l’étape cuisine, on a fait une marche de 45 minutes (sous une chaleur étouffante d’ailleurs) et pas la queue d’un dragon. Rien! Nada! Même le guide a pris un raccourci car on mourait tous de chaud et on avait déjà tous vu ce qu’on voulait voir. Bref c’était cool mais loin du dépaysement et de l’authenticité affichés.

komodo fight

Combat de dragons, avec la bande son en plus c’est flippant

Il était tout juste midi quand on quitta Rinca pour Labuan Bajo notre port d’attache. Jusque là une autre pause snorkelling pour éviter l’insolation. Mais la pause etait prevue trop tard donc la moitié du bateau a sauté par dessus bord à pleine vitesse pour se raffraichir. Bon c’est sur qu’avec les courants et la manœuvrabilité du rafiot c’était pas très intelligent (d’ailleurs à voir la tête du capitaine il était pas fier) mais au final il a coupé le moteur et on s’est tous jetés à l’eau. Ahhhh un vrai bonheur.

captain

Le captain, rassuré une fois la manoeuvre terminée

Le dernier spot nous offrit encore des belles images sous marines et même des cicatrices pour certains car les poissons étaient tellement pas farouches qu’ils ont mordu une copine à la jambe!!!! Un souvenir de plus pour cette traversée riche en émotions et qui nous a tous rempli les yeux d’images merveilleuses pour un bon moment.

Comme on en redemandait, on a même passé une nuit supplémentaire à bord avec deux autres français au port. Gratos. Et même si tout le monde rêvait d’une douche après quatre jours.

viewpoint soph

J’adore l’Indonésie!

Ce soir là au lieu de chercher un toit et de l’eau courante comme les autres, on s’est mis en quête d’un centre de plongée pour le lendemain. Mais pour en savoir plus, il faudra attendre le prochain article…

10 reflexions sur “Croisière de luxe entre Lombok et Flores

  1. Avatarmam

    tout ça se mérite ! pas toujours facile d’arriver au bout du chemin mais quand on y est que de belles surprises.

    les photos sont magnifiques et les commentaires très riches. comment faites vous pour vous souvenir de tout?

    on a attendu longtemps de vos nouvelles mais ce fut un vrai feu d’artifice.
    merci et à bientôt. bises

  2. Avatargps.

    si ce n’est pas de l’Aventure cela mille millions de mille sabords !

    que le grand Cric me croque !!!

    et pas par des marins d’eau douce tonnerre de Brest…

  3. AvatarChristelle et ses hommes

    Hello la Dream Team,
    Ayé, on vient de faire notre croisière entre Labuan Bajo et Bangsal, grâce à vous. Merci beaucoup pour le tuyau.
    On est ravi de ce que l’on a pu voir. On a pensé très fort à vous à Manta point car nous avons pu nager avec une petite quarantaine de raies, scindées en 2 groupes qui passaient et repassaient en dessous de nous. Instants magiques…
    Nous avons eu la chance d’avoir un équipage très sympa et nous n’étions que 7 touristes à bord : 3 jeunes Chiliennes et nous 4. De plus, comme nous étions à l’inverse du tour « Lombok-Florès », nous étions toujours seuls aux différents stops.
    Sincèrement, encore merci pour vos excellentes infos.
    On attend vos aventures d’Amérique latine avec impatience.
    À très bientôt, Bises

    1. AvatarTool Trip dreamteam

      Yesssss on est trop contents pour vous… Pour une fois nos conseils ont apporte quelque benefice aux lecteurs!
      Par contre 40 mantas d’un coup on est completement JALOUX!!!
      Plus de news polynesiennes d’abord, puis des histoires mexicaines suivront.
      A bientot et bon trip
      Bises

  4. AvatarElo

    Bonjour, merci pour votre article il me confirme encore plus qu’il faut que je fasse cette croisière! Pouvez vous me dire avec quelle compagnie vous avez voyagé? Il y en a tellement je ne sais pas laquelle choisir mais la vôtre à l’air plus safe 😉 merci d’avance

    1. AvatarTool Trip dreamteam

      Hello bien contents que ca puisse aider. Désolé pour le retard dans la reponse mais on était au fin fond du desert en colombie…
      L’agence est donnée dans l’article sur Lombok c’est wanua adventures… En fait ils nous avaient offert une nuit gratos et une journée de scoot avec le prix de la croisière.
      Bon voyage a vous!

  5. AvatarAlia

    Bonjour,
    Vous etes passés par quelle agence pour faire votre croisière, je par en septembre abec mon mari et on aimerai bien la faire aussi.

    Merci Alia

    1. AvatarTool Trip dreamteam

      Bonjour,

      L’agence est donnée dans l’article sur Lombok c’est wanua adventures… En fait ils nous avaient offert une nuit gratos et une journée de scoot avec le prix de la croisière.
      Bon voyage a vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!