TOOL TRIP

De Carthagène à Palomino: la côte Caraïbes colombienne

charette-san-diego

Carthagène la jolie ville de l’humidité!

Après un super vol de Medellin qui nous fit gagner 17h de trajet inhumain en bus (dixit certains voyageurs qui ont eu le bonheur de le subir), nous voici débarqués dans la chaleur humide de Carthagène des Indes, sur la côte Caraïbe. Alors oui en sortant de l’avion, ça fait plaisir de ne devoir que porter les tongs et un T-shirt sans manche mais avec un homme mort sur le dos au bout de 5 minutes c’est tout de suite moins drôle. On a donc aussitôt tenté de prendre un bus collectif pour gagner le centre touristique de la ville. Et bien peine perdue ! On a marché de partout en demandant quel bus prendre, personne ne voulait nous répondre et à chaque fois qu’on arrêtait un taxi pour l’utiliser comme transport collectif, il nous riait au nez. Un peu dépités par cet accueil peu commun, on a été prendre un taxi officiel de l’aéroport, hors de prix, … 4 euros ! Et même si ça peut paraître risible de s’énerver pour ce prix là, c’est pour le principe qu’on tente toujours d’utiliser les transports comme les locaux.

Installés dans le taxi, on était sereins car on avait un taux fixe. Mais le trajet ne fut pas si simple car d’abord la route qu’on voulait prendre pour se rendre à l’hôtel était en travaux et le chauffeur n’était pas motivé pour faire le petit détour pour nous déposer devant l’entrée et préférait nous lâcher au coin d’une rue louche et en plus n’avait pas de monnaie à nous rendre quand on attendait nos 1000 pesos (35 centimes) du montant total de la course sur notre billet. Le mec avait l’audace de nous dire que 1000 pesos c’était rien pour nous ! Incroyable, la tension déjà palpable à l’aéroport était encore montée d’un cran dans les veines de Sophie… Bien décidés à tenir bon jusqu’au bout on est restés plantés là le temps qu’il demande aux gars du coin s’ils n’avaient pas un billet de 1000. Mais au bout d’un moment on avait à nouveau nos sacs sur le dos et on avait assez perdu de temps et d’énergie pour un abruti qui n’en méritait pas tant.

CA VA S’ARRANGER…continuez la lecture!

street-art-plaza-de-la-trinidad

Plaza de la Trinidad, dans Getsemani…

cartagena-woman

On se réveille tranquillement dans les rues de Carthagène

Un hôtel luxueux…

Direction donc Getsemani et l’hôtel Magdalena. Une recommandation qu’on avait vu dans un blog, un peu de luxe pour nous dans une ville chère et touristique, on s’est même offerts la clim’ !

Installés on est vite repartis en quête d’un repas qu’on attendait depuis de trop longues heures. Et ne serait-ce que dans la première rue empruntée pour trouver un resto, on s’est aperçus que Carthagène était ultra touristique comparé à nos trois semaines précédentes en Colombie. On fini quand même par dénicher un coin qui semblait sympa, dans une cour intérieure, mais complètement hors de prix.

On vous le promet: tout va s’arranger, poursuivez…

On put uniquement s’offrir un coup à boire, et une petite pause d’un début de contact plutôt désastreux avec la côte Caraïbes. Finalement, comme bien des fois, on finit par se replier vers un vendeur dans la rue, au milieu de la place San Antonio au sein du quartier de Getsemani. Du monde partout, c’est toujours bon signe. Aucune idée de ce qu’on a commandé mais il y avait une montagne d’un peu de tout, des saucisses, de la banane plantain, de la salade, du porc, du fromage et des nachos. Monstrueux et pour seulement 3 euros, enfin satisfaits !

TEMPS DE DÉCOUVRIR CET ENDROIT

Après une super nuit dans cet hôtel luxueux (pour nous) et sans être dérangés par le bruit de la ville, on est partis en quête de cette fameuse cité fortifiée pour une journée de balade intensive.

Petit détour par le Parque del Centenario avant d’entrée dans la vieille ville El Centro par la porte Torre del Reloj on est direct dans le bain avec la caractéristique de Carthagène : ses couleurs.

balcons

vendeuses-caribeennes vendeur-fruits

 

soph-canons

Les remparts de la ville!

selfie-remparts

road-work

On reconstruit à la main en Colombie…

soph-rue-san-diego

Et même si en parcourant les premières rues de la vieille ville on est un peu déçus car la circulation est trop présente, on se rend vite compte que les monuments sont uniques et conservés dans un très bon état. Et en bonus les jus d’orange frais servis au coin de la rue sont parmi les meilleurs du pays ! On a donc commencé par un tour vers le Nord pour atteindre les remparts Las Murallas qu’on a contourné jusqu’au sud et la plaza de San Pedro Claver. Une fois la périphérie de la ville bien en tête on a décidé de se perdre dans les rues du centre et de faire les touristes pendant plusieurs heures. Et bien il fait chaud à Cartagène !

sculpture-punch

Et bam tu l’as pas volé celle-là

selfie-san-diego

rue-alignement-cathedrale

Perspective hors du commun dans la vieille ville

eglise-san-pedro-claver

Eglise San Pedro Claver

plaza-de-la-aduana

Plaza de la Aduana

sculpture-couturiere

Singer…made in Colombia

san-diego-jm

Fait (un peu) moins chaud à l’ombre…

rues-el-centro

Le paradis des photographes dans El Centro

soph-fleurs

rue-san-diego

Les rues de San Diego

street-art-calle-jardin  porte-turquoise

porte-rouge-jaune

plaza

Ca se passe comme ça à Cartagena

YESS! ENFIN ON ADORE Carthagène…

Pour rester endurant on a même du rentrer à l’hôtel aux heures les plus chaudes de la journée et profiter de la clim’ avant de repartir de plus belle. Et c’est là qu’on a trouvé notre petit coin de paradis : le quartier San Diego au nord est de El Centro qui selon nous regroupe les plus belles façades, aux couleurs les plus éclatantes et surtout dans lequel seuls quelques véhicules viennent se perdre. Au calme, on a trouvé une place super cool pour regarder passer les touristes et commenter leurs faits et gestes, notre passe temps favori.

place-san-diego

Les maisons de San Diego

 

old-school   facade-rose

fruits-feast colourful-door

electricity

Euh…..HSE?

colombienne-magenta

Local style…mais toujours accrochés au smartphone

drapeaux corner-san-diego

chateau

Le château de Carthagène

coin-de-rue-jaune

street-art-femmes

Du street art ici aussi…tout en couleurs

arcades

Les arcades au Nord de la ville

street-art-drapeau

arcades-drapeau

colombien-smartphone

La constante de notre voyage, jamais sans mon smartphone!!!!

Apéro!

Finalement, on a décidé sur les conseils de Thomas de retourner sur les remparts admirer le coucher de soleil sur la mer des Caraïbes une bière fraîche à la main. Le bon plan c’est de se poser juste à côté du Café del Mar et d’acheter une boisson aux vendeurs ambulants, dix fois moins chère qu’au bar à touristes. Et même si ce soir là le coucher de soleil s’est un peu fait attendre, l’ambiance était au top avec toutes les lumières de la ville qui petit à petit viennent remplacer le soleil. Et c’est une fois la nuit tombée qu’on a bouclé notre balade dans Carthagène en admirant les quelques monuments mis en valeur par des lumières bien agencées. Que du bonheur pour faire des belles photos et apprécier la ville sous un angle différent.

jm-remparts

En route pour l’apéro

sunset-remparts

Pas mal notre spot sur les remparts non?

hotel-night-lights

soph-sunset-remparts

Sophie devant un coucher de soleil inoubliable

C’est donc bien fatigués que ce soir là, au lieu d’aller faire la fête toute la nuit au rythme endiablé de la musique locale on est allés une nouvelle fois pleinement profiter de notre matelas 5 étoiles…

Le lendemain matin, on avait décidé d’en rester là avec Carthagène, laissant pour une prochaine fois les plages et autres activités nautiques qui y sont proposées pour aller plutôt plus à l’Est vers le village de Palomino.

sunset-toits-cathedrale

sunset-caraibes

Merci pour le spectacle, devant la mer des Caraïbes

torre-del-reloj-night

La Torre del Reloj by night!

catedral-de-cartagena-night

Clocher de la cathédrale

Cartagena local dance from tool-trip on Vimeo.

 

Palomino

river-and-sierra-nevada

C’est tellement grand la Colombie!

Même si certains peuvent trouver cela bizarre qu’on ne s’arrête ni à Santa Marta, Minca voire même au parc national de Tayrona, c’est par manque de temps qu’on a choisi de redessiner l’itinéraire et de tracer directement vers Palomino pour passer plus de temps sur d’autres étapes. Et aussi en prenant en compte le retour des voyageurs rencontrés en route, qui n’ont pas tout le temps fait l’éloge de ces destinations.

Bref nous voilà partis en quête d’un bus pour Santa Marta notre barda sur le dos, l’humidité locale en prime. Et comme très souvent, après de vaines tentatives pour éviter de marcher les trois kilomètres qui nous séparent du sésame, on abandonne et on prend notre courage et nos pieds au milieu d’une circulation toute tropicale… 45 minutes plus tard, après s’être perdus plusieurs fois, nous voilà débarqués devant le bureau de la compagnie Berlinas qui nous propose d’aller directement à Santa Marta ; on négocie et vamos, c’est parti pour 4h de route, droite, confortable (y avait même du wifi dans le bus)…

Par contre l’inconvénient de ces compagnies de bus c’est que les terminaux sont excentrés et que par conséquent les connexions ne se font jamais sans effort ! Pour preuve à Santa Marta il nous a fallu marcher à nouveau plus d’une demi-heure pour arriver au terminal qui se situe derrière le marché. Mais on y est arrivés et on a sauté dans le dernier bus du jour pour Palomino. Cette fois-ci le trajet était plus intéressant avec des averses tropicales incroyables en traversant Tayrona, et avec un niveau de confort beaucoup plus normal pour nous (c’est-à-dire inexistant). Mais après 10h de voyage on se fit déposer en bord de route à Palomino juste avant que la nuit tombe.

Retour aux plaisirs simples…

Là ne changeant pas de cap et refusant de payer une moto taxi pour 800m aussi cher que 300 kms de bus, on s’aventure dans le village, ou plutôt devrait-on dire sur le chemin détrempé qui est la route principale de Palomino et qui mène jusqu’à la mer. Pas de chance, mais au bout de 20 minutes on a fini par arriver sur le sable sans avoir trouvé l’hostel que les poulets trotteurs nous avaient conseillés. Et pour couronner le tout, il faisait à présent nuit noire et Palomino n’est pas vraiment éclairé comme les Champs Elysées…C’est donc à la lampe torche qu’on a refait le chemin inverse, les pieds dans la boue, et assez énervés contre nous-mêmes de ne pas avoir mieux gérer la situation. Et puis presque par hasard on a trouvé l’Iguana hostal caché dans un coin, juste avant de craquer et de finir dans un hôtel trop cher…Hourra ! Pas facile nerveusement ce tour du monde parfois !

palomino-roadLa rue principale de Palomino

C’est donc à l’Iguana qu’on s’installe, dans un dortoir pour 6 qu’on ne partagera qu’avec les cafards, les araignées les moustiques et les innombrables crottes de gecko.

Par contre le proprio est super cool, c’est pas cher, c’est calme et il nous arrange direct une sortie tubing pour le lendemain matin, la grosse animation ici qui consiste à passer 2 heures sur un pneu de camion à descendre la rivière éponyme. Ce soir-là c’est repas chez la dame qui fait des plats sur commande à côté, boulettes de viande à la sauce tomate chez qui on reviendra s’empiffrer au petit déj le lendemain.

iguana-hostel

Iguana hostel

playa-palomino-mist

Balade sur la plage…

C’est donc bien motivés qu’on se lève le lendemain, bien repus avec le petit déj de la voisine à base de muesli et de fruits et prêts à se faire la descente du fleuve en tubing à 10h. En effet mieux vaut prévoir cette activité le matin car à partir de 14h c’est un déluge qui vous attendra sur la région, moins sympa comme accompagnement.

Deux jeunes débarquent donc à l’Iguana avec leur mobylette pour nous emmener jusque vers le haut de la jungle locale. Nous armés de nos bouées et de la gopro pour transmettre ces moments à la postérité. La bouée est tellement énorme qu’il n’est pas super facile de manœuvrer surtout sur le chemin défoncé dans la forêt mais au bout de 15, 20 minutes on arrive au bout de la route, c’est alors parti pour un peu de marche à pied jusqu’à atteindre un bras du fleuve. On nous avait dit que c’était assez long, en fait comme on a bien l’habitude de marcher, on fait ça en un quart d’heure en doublant tout le monde sur notre passage. Et on arrive bientôt sur la rive du Palomino, qui nous tend les bras pour deux heures de glissades contrôlées.

Follow the track, then go up, down, up, down, right, then left, then left then right and you’ll arrive at the river!!!! Mmmmm crystal clear!

DCIM100GOPRO

Vamos direction le rio palomino

Cadre idyllique, enchanteur, la jungle et la rivière sont là juste pour nous, on est vraiment perdus au fin fond de nulle part, et ça fait du bien après les efforts consentis pour rejoindre ce coin…Sans attendre (en vérifiant juste qu’il n’y a pas trop d’anguilles sous nos pieds) on se jette à l’eau et on ouvre grand nos yeux et nos oreilles aux aguets de singes hurleurs ou d’autres créatures locales. Mais surtout on profite comme des gamins de ce terrain de jeu parfait : le courant n’est pas trop mou ou pas trop fort, il y a absolument personne à part nous deux pendant une heure et le paysage est époustouflant…On vous laisse apprécier !

 

DCIM100GOPRO

Et c’est parti pour plus de 2 heures de bonheur

DCIM100GOPRO

Alertes UV et Serpent de mer!

Seul petit inconvénient de cette balade aquatique : le soleil, sans pitié. Et oui même en se tartinant de crème UV ++, la réverbération aura finalement eu raison de notre peau et c’est la seule fois de toute l’année qu’on aura pris autant cher en points de vitamine D !

A part ça, la descente jusqu’à la mer des Caraïbes se fit quasiment sans encombre, hormis la vue d’un serpent de mer d’un bon 1m50 qu’on réussit à éviter avant qu’il nous morde les fesses…Mais Sophie n’a pas trop apprécié notre nouvel ami qui ne fit heureusement que passer, (bien flippant…)!

DCIM100GOPRO

On s’est bien marrés!

On finit quand même par arriver sain et sauf sur la plage de Palomino avec un énorme sourire aux lèvres. Mission accomplie, première session tubing réussie avec atterrissage dans un cadre enchanteur lisez plutôt : devant vous, les Caraïbes, derrière vous les monts enneigés de la Sierra Nevada de Santa Marta, tout autour des palmiers, et tout ça les pieds dans la rivière qu’on partage avec les oiseaux du coin. Il n’y a pas beaucoup d’autres endroits sur Terre où on peut se vanter d’avoir à portée de main autant de diversité, et ça on a su l’apprécier !

summits-sierra-nevada

Les sommets de la Sierra Nevada de Santa Marta, splendide!

sierra-nevada-zoom

jm-river

L’eau est fraîche, parfait (24deg…)

pelican

Ici les pélicans sont rois

river-mouth

Là où la rivière se mêle à l’océan…

Pour le reste de la journée le programme fut tout aussi bon : retour à la casa le long de la plage bercé par les rouleaux du shorebreak, puis poulet grillé pour se sustenter avant de retourner à la plage et d’admirer les effets de la pluie tropicale sur les colombiens : profitant de la tempête que la pluie occasionne, tous les locaux se jettent à l’eau pour jouer avec les pneus dans les vagues ! Une pure journée de voyage comme on les aime!

playa-palomino

Palomino tubing from tool-trip on Vimeo.

3 reflexions sur “De Carthagène à Palomino: la côte Caraïbes colombienne

  1. AvatarFamille Duchaine

    Coucou les voyageurs, vos photos de Carthagena rendent un bel hommage à la ville, quant à Palomino vous avez apparemment bien fait de persévérer :-).
    Merci d’avoir partagé vos jeux d’eau (la couleur au départ n’était pourtant pas encourageante, et la direction pas évidente :-D).
    À très bientôt.

  2. Avatarmam

    Hello !!! Vous avez adoré Carthagene, j’ai adoré aussi.

    Toutes ces couleurs éclatantes sur les murs des maisons qui ne semblent exister que sur les cartes postales ou dans les films, c’est magnifique.

    Vous êtes toujours récompensés, après un peu ou beaucoup de galère à pieds ou en bus, par un spectacle, un paysage ou un bon repas .

    Que de découvertes et d’aventures déjà partagées, j’attends encore et toujours les suivantes avec un immense plaisir…. 👫🕶📸📹😘

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!