TOOL TRIP

De Kalaw à Inle à pied…

kids running

Après avoir dévoré des yeux les paysages de Bagan, nbus to kalawous souhaitions faire un peu de sport et découvrir d’autres paysages d’autres régions du Myanmar. Alors pour cela, direction Kalaw dans le sud du Shan state pour trois jours de marche et rejoindre le lac Inle.
Partis le matin pour une fois et non pas à une heure impossible, notre bus mit plus de 7 heures d’une route très cabossée pour atteindre Kalaw. Cette route est sublime on conseille vraiment à tout le monde d’éviter le bus de nuit sur ce trajet ce serait dommage de louper un tel spectacle. Surtout quand il y a vingt personnes de plus que prévues dans le bus et qu’on est assis au dernier rang à côté d’un jeune allemand qui a peur dans un bus! Hilarant…

Enfin arrivés et en un morceau à notre destination, on prend nos quartiers au Golden Lily, la guesthouse la moins chère du pays (7$ la nuit pour deux). Pour ce prix on a les toilettes bouchées, du buvard en guise de mur et une surpopulation certaine au petit déjeuner mais ça fait faire des économies! Et surtout, on organise très facilement le trek qui nous intéresse pour les trois prochains jours avec Jungle King, les membres de la famille Sikh qui tient l’hôtel organise aussi ce trek, départ le lendemain matin prévu à 9h. La route prévue nous est montrée sur une carte du coin, ça paraît génial et notre groupe de 8 voyageurs aussi!

vegas cave

Las Vegas au Myanmar

Visite rapide de Kalaw
On part donc profiter du reste de l’après midi découvrir Kalaw: il y a vers le golf et la caserne de militaires de la ville une grotte réputée abriter des centaines de buddhas. Elle s’appelle Shwe Oo Min Paya. Et bien en effet c’est le Las Vegas des statues de buddhas. Il y en a partout et c’est bien marrant pour nous de faire des photos de tous ces buddhas illuminés!
black buddhavegas cave jm
temple free food
Après avoir bien rigolé au milieu des buddhas de toutes les couleurs, on se rend également sur les hauteurs de la ville où il y a un monastère (le Hnee Bambou Pagoda) et un buddha géant en bambou. Mais surtout le top c’est qu’arrivés en haut, on nous offre le thé et les cacahuètes, parfait car je commençais vraiment à avoir la dalle! Bien sûr une fois le breuvage avalé, une petite donation est gentiment réclamée par les locaux…Normal au Myanmar!

 

 

 

 

 

Place au trek

Jour 1

Le lendemain donc, comme prévu nous voilà partis pour trois jours qui s’annoncent inoubliables. On a même eu le temps de faire un détour par la boulangerie avant de prendre le départ pour acheter deux trois en-cas si nécessaire. Notre groupe est ainsi composé : notre guide Sunny et huit voyageurs dont un allemand hilarant, une italienne vivant à Brighton, deux français, deux brésiliens et nous. Mais comme nous le dit Sunny nous sommes 9 en tout car le chiffre 8 porte malheur au Myanmar. Il parle un anglais parfait, qu’il a appris avec sa soeur, prof d’anglais et grâce aux touristes qu’il promène et c’est très appréciable…

Kalaw train station

Gare de Kalaw, départ du trek

group walking

C’est parti!

Un guide au top

Le courant passe tout de suite avec Sunny qui apporte une super ambiance à la balade. Dès le départ depuis Kalaw où on passe la gare de train, on nous explique un peu d’histoire (les anglais ont choisi cet endroit car il était frais et montagneux), quelques infos sympas sur la forme caractéristique des pagodes qui vient de la feuille de l’arbre buddhiste. Il nous fait goûter des plantes en chemin: du sésame du chili, piment rougenous montre des plantes aux vertues médicinales. Et surtout on se régale de ses anecdotes! Sunny fait le trek deux fois par semaine, ce qui veut dire qu’il ne passe qu’une journée par semaine chez lui. Et malgré son jeune âge, il n’a que 23 ans, il est marié et a déjà un enfant. Quelques années plus tôt, il a passé deux ans en Thailande pour se faire un peu d’argent mais son séjour illégal finira en prison à cause d’une appendicite traitée à l’hôpital de Bangkok! Une histoire comme dans les films quoi. Sauf que Sunny lui a adoré son séjour de 5 jours au trou, s’est fait plein de copains et cela lui a permis de rentrer au pays gratos! Bref on ne s’ennuie jamais avec lui…

panorama

us valley

Des paysages de dingue

Notre première journée fut donc longue d’une vingtainekids football de kilomètres, ponctuée par une pause déjeuner dans un monastère (où les portions étaient énormes), des paysages à couper le souffle, des champs de piment de partout, et des sourires d’enfants dans chaque village. Avant le coucher de soleil, on s’est arrêtés pour jouer au sport local, le cane ball (chinlone) avec eux et c’était tout sourire qu’on a rejoint notre campement pour la nuit.

king ball

selfie viewpoint

Encore une blague de Sunny

viewpoint

 

Le dortoir est à l’étage d’une maison de village typique et verra une vingtaine de touristes ce soir là. Bien sûr les toilettes sont dehors, à l’ancienne et en guise de douche nous avons droit au bassin commun et de l’eau gelée pleine de moustiques. L’aventure! Le diner lui fut fameux: tout le monde autour du feu (dans une maison sans cheminée d’où son nom la maison noire!), on se régale, les guides organisent quelques jeux avant d’aller se coucher tôt car demain c’est dès potron minet que les activités reprennent…

first night village

C’est la colonie de vacances

cold showerus shadow

 

Jour 2

sunrise soph

Ce deuxième jour commença donc aussi bien que la veille s’était finie avec un lever de soleil incroyable au dessus d’une mer de nuages. Assez féerique… Un splendide petit déj local par dessus et une visite du village où les scènes de la vie quotidienne des locaux nous offrent des séances photo nous mettent dans une ambiance joyeuse, prêts à affronter les 22 kilomètres prévus ce jour là.

toilettes 1toilettes 2

sunrise late

petit dej

Petit déj local succulent

sunrise

sunny sugar cane

On croise très vite d’autres villages, parmi lesquels on fait la connaissance de la matriarche du coin, 88 ans et prise d’une migraine interminable: on lui offre du paracétamol en lui expliquant comment s’en servir, et en espérant qu’elle ne va pas continuer de passer 9 heures par jour en plein soleil à trier les piments! Un peu plus loin en route, on mange de la canne à sucre arrachée sur le bas côté. Encore plus loin on apprend à faire des bulles avec des branches d’un arbre local. Certains pendant la pause café apprennent comment faire le bétel ce poison que mastiquent constamment les birmans et qui contient entre autres de la chaux et qui leur pourrissent les dents (et les teignent en rouge!).vache carriage

village man

water buffalo

oldest woman

Le soleil c’est pas bon pour le mal de crane…

piment

buddha tree

soph bubbles flower

Pour le déjeuner on s’arrête cette fois dans un village pas loin d’une école où dès que les enfants voient un appareil photo se mettent à courir de partout…Rigolades et sourires au programme. En guise de dessert, on a tous droit à une séance de thanaka, le maquillage birman qui est censé protéger la peau du soleil. Et bien nous nous souviendrons longtemps de ce thanaka: en effet notre guide, voulant en faire profiter tout le monde, nous dit de partir avec l’autre groupe qui nous accompagnait en nous disant qu’il nous rejoindrait à la prochaine intersection avec les deux français qui attendaient leur tour pour se faire maquiller. Mais un manque de communication avec l’autre guide aboutit une demie heure plus tard à la situation suivante: l’autre guide nous laissa dans un endroit différent de celui qu’avait compris Sunny.

Nous étions donc perdus en pleine campagne birmane, six étrangers sans beaucoup de vivres ni d’eau pour tenir plus que quelques heures…

 

thanaka soph

Thanaka time

thanaka us

On est beaux tiens!

vache carriage 2

Perdus en pleine campagne birmane!
Très vite on fit le chemin inverse pour essayer de revenir au village qu’on avait quitté après la pause déjeuner. Là, bien sûr notre guide avait disparu (étant sur le chemin pour nous rejoindre). On s’en est juste remis au hasard qui fit qu’un autre guide privé avec un seul touriste passait par là et allait dans la même direction que l’on était censés prendre pour rejoindre notre campement avant la nuit. Sauvés! Enfin la balade était beaucoup moins drôle qu’en compagnie de Sunny car l’autre guide était ultra pressé, le chemin était complètement défoncé, Sophie est même tombée dans la boue lors d’un passage un peu hardcore. Mais peu après alors qu’on profitait d’une pause de 5 minutes bien méritée, on aperçut une silhouette au milieu des champs de riz (brun six heures sans avoir faim, blanc seulement trois heures!) qui courait à grandes enjambées à notre encontre, c’était Sunny!!!!
On était super contents et rassurés de le voir. En comptant dans l’autre groupe qu’il manquait 6 personnes il s’était vite rendu compte que quelque chose clochait. Mais le temps qu’il dépose les deux français avec l’autre groupe et qu’il refasse tout le chemin en sens inverse, il s’était bien écoulé deux heures. Donc voir Sunny en nage, s’excusant mille fois pour sa bévue nous a bien fait rigoler. Au final tout s’est bien terminé et on en garde un bon souvenir!
sunny find us

Sunny!!!!

bambou work

landscape 4

trou dans mon pied

Eloignez les âmes sensibles, c’est ignoble!

Un film d’horreur…dans ma chaussette

Le reste de l’après-midi ne fut pas sans surprise: en prenant la direction de la rivière on a pu profiter d’un bain d’eau fraîche. Mais par malheur, en ôtant ma chaussette, je me suis arraché le pansement que j’avais appliqué sur une énorme ampoule la veille. Là c’était film d’horreur, toute la peau de la cheville avait disparu, c’était bien gore. Donc pas de bain pour moi, juste une fin de trek (encore 30 kms) avec les tongs de Tim, car j’avais laissé les miennes au camp de base (très malin). Et en serrant un peu les dents, la fin de journée fut magnifique: Sunny pour se faire pardonner, nous fit prendre une route non touristique, un chemin de dingue qui nous offrit un panorama dingue et un coucher de soleil unique.

terrace landscape

landscape 1

landscape 2

Route non touristique

landscape 3

soph amazed

Wow!!!!!!!!!!!

sunset

Enfin, une fois la nuit tombée, dans un village où les locaux étaient en train de vider leurs camions de la marchandise, on prit part aux travaux en les aidant à décharger les paniers en bambou et on fit ce qu’ils faisaient seul à quatre! Mais on fut gratifiés de sourires, et d’un thé dans leur maison à même le sol. Un pur moment de partage pendant une demie heure avec des villageois qui ne parlent pas un mot d’anglais et très peu le birman car ils ont leur dialecte local. On a adoré!

village tea break

Petit thé au village…

Et avec tout ça notre arrivée au monastère pour la nuit fut triomphale car tout le monde pensait qu’on s’était bel et bien perdus. Le diner tous ensemble réunis puis le petit comité réuni autour du feu à écouter les uns et les autres parler histoire, religion, etc… fut top. L’ambiance fut un peu lourde quand certains évoquèrent des épisodes plus douloureux mais Sunny proposa à tous de faire une prière le lendemain matin au monastère avant de reprendre la marche vers notre destination finale, le lac Inle.

Jour 3

Une nuit atroce

Le réveil est brutal car la nuit fut glaciale. C’est donc avec un méga mal de gorge que Sophie fera cette dernière étape d’environ 20 kilomètres. La prière promise la nuit précédente aura lieu juste après 6h du matin mais le moine en charge requiert que l’on paie une « offrande » pour qu’il prononce trois mots à l’encontre des disparus. Très bizarre et pas de très bon goût selon nous mais très couleur locale dans ce pays.

monastere

Le monastère auberge pour la nuit

sunrise

Les premiers hectomètres parcourus ce matin là nous feront oublier ce passage étrange car une fois de plus la brume qui s’est emparée du paysage est d’une beauté implacable. Cette sensation de calme va durer jusqu’au péage exigé à tous les touristes qui veulent venir voir le lac. Une fois de plus, on ne cautionne pas du tout la taxe mais ça fait partie du trip. On se croirait subitement sur l’autoroute en juillet, ya des centaines de touristes qui font la queue et un mec assis à une table récolte le blé pour les mettre dans les poches du gouvernement.

cochon

Mariage birman

Pour faire passer la pilule, une surprise étonnante va nous être offerte: Sunny vient d’apprendre qu’un mariage est célébré dans le coin et nous y amène. C’est trop trop bien. On reste plus d’une heure à manger avec les locaux, et à se faire présenter au futur couple ( qui n’a pas l’air très joyeux mais bon). Je vous présente ici quelques clichés que j’ai pu faire sans trop les déranger.

mariage 1

kid

mariage 2

En attendant de voir les futurs époux

mariage 3

mariage 4

mariage 5

mariage 6

mariage 7

Bientôt on aperçoit le lac, même s’il reste encore pas mal de kilomètres de descente à parcourir. Mais l’attente vaut le coup car arrivés dans la plaine, le paysage est tout à fait différent: des maisons sur pilotis, des ponts en bambou pour franchir les bras de rivière. La chaleur est revenue. Tout est magnifique. La fatigue se fait alors bien sentir et on est très contents d’arriver. On est tous epuisés, j’ai même fini le chemin pieds nus car les tongs me lacéraient les orteils. Le repas est englouti par tout le monde et on entame une sieste directement avant même d’avoir fini nos assiettes! Puis il est temps de se séparer de Sunny et de rejoindre Nyaung Shwe pour la nuit.

lanscape

tree

camion

pont

monks

Mais avant une dernière surprise puisque le bateau va nous faire profiter du lac en nous baladant pendant trois heures au lieu de filer directement! Une aubaine car cela nous évite d’avoir à le refaire le lendemain. On ira donc voir la fabrique de cigares, de parapluies, d’argent et de tissage de lotus. Tous ces arrêts sont très touristiques mais on passe par des endroits insolites aux vues géniales: on croise des bateaux remplis de locaux, des champs de tomates immergées, des restos sur pilotis…

jm

pylones

Les lignes à haute tension du lac Inle!

our boat

inle

fabrique parapluieparapluie

pilotis

Finalement on remonte le lac juste avant le coucher de soleil et on croise quelques pêcheurs traditionnels. Et même si tout le monde est gelé à cause des embruns et des vagues on en profite jusqu’au bout dans un vacarme assourdissant, le moteur du bateau étant hors bord, ce qui signifie en Birmanie dans l’air!
boat drenched

On tombe en panne mais on garde le sourire

bateaux

Nyaung Shwe

pecheur

Pêcheur du lac Inle!

pecheur sunset

L’arrivée à Nyaung Shwe reste anecdotique puisqu’il fait déjà nuit, que tous les hotels sont pleins à cause du festival et qu’on est épuisés. Mais on finit par trouver un toit et un lit. Et c’est l’essentiel. Car les trois derniers jours furent une aventure qui nous laisse la tête pleine de souvenirs merveilleux.

Inle

La bousculade Tazaungdaing

Suite à ce trek nous sommes restés à Nyaung Shwe quelques jours. Première raison, Sophie était finalement bien malade et il fallait se reposer après trois journées vraiment bien remplies. Donc on a pour commencer fait un petit tour du marché du coin et essayé de trouver du lassie à l’avocat qui est une sorte de milk shake au yahourt super bon. Deuxième raison, le célèbre festival des ballons se tenait toujours à Taunggyi et on ne voulait le rater. En réalité nous avions même planifié l’intégralité du séjour au Myanmar pour y inclure cet événement. Et bien on n’aurait pas du! Notre expérience de cette soirée ne restera pas comme un bon souvenir dans nos mémoires : en effet, c’était plutôt la plus grande rave party du monde qu’une cérémonie bon enfant pour célébrer la fin de la saison des pluies. Du monde de partout (200 000 personnes surement!), les 9/10 drogués dont le seul but était de foncer sur les gens pour les bousculer, des ballons sponsorisés par les grandes compagnies ou les banques de Birmanie et non pas réalisés et décorés dans un but non lucratif, de la techno à 150dB à tous les coins du site, bref pas un truc pour nous.

festival peopl

Un peu de monde

festival taunggy 1

festival taunggy 2

baloon kbz festival

Vive le ciment!

Apparemment en écoutant le récit d’autres voyageurs rencontrés plus tard, nous sommes tombés la mauvaise soirée (celle précisément de la pleine Lune), mais quand même mieux vaut savoir qu’il ne faut pas s’attendre à un laché de lanternes romantique…

Enfin du vin!

view inle lake

bike trip us

Pour passer très vite à autre chose, nous avons le lendemain décidé de louer des vélos pour découvrir les environs du lac Inle. Très bonne idée !! La balade en direction du village de Maing Thauk était plaisante, sans trop de circulation et sur le chemin du retour nous avons fait un petit détour par le Red Mountain Estate, le vignoble de la région. L’endroit offre une vue superbe et même si le vin n’est clairement pas à la hauteur du paysage, on a passé un vrai bon moment. Et c’est sur cette note qu’on quitta Nyaung Shwe pour partir en direction de Hsipaw dans le nord du pays, mais cette escapade mérite son propre article..

view maing thauk

bikes inle

red mountain vineyard

Belle vue

degustation

Beaux verres

vin degeulasse

Pas bon vin…

us verres vides

On l’a quand même bu!

 

7 reflexions sur “De Kalaw à Inle à pied…

  1. AvatarChristelle Patrick Florian et Romain

    Bonjour la Dream Team,
    Des photos toujours aussi jolies et des commentaires toujours aussi drôles…
    Nous espérons que vous allez bien et que votre destination actuelle vous ravie.
    Très bonne année 2016, qu’elle comble votre soif de rencontres et de voyages.
    A+

    1. AvatarTool Trip dreamteam

      Hello et meilleurs voeux à vous 4! On vous souhaite une très très bonne année des Philippines! Ce pays est au top il faut vraiment y venir prendre son temps et en profiter à max car c’est le paradis…
      On espère que tout se passe bien pour vous en Indo ou ailleurs.
      A bientot

  2. Avatarlaurane

    JM t’as désinfecté ton ampoule??!!!!! t’as mis du tulle gras j’espère pour toi??!!

    « paysages de dingue » et photos de dingues!! trop trop belles photos et anecdotes!

    biz et re bonne année

    1. AvatarTool Trip dreamteam

      T’inquiète pour l’ampoule, j’en ai bien pris soin pour ne pas perdre mon pied dans la cambrousse birmane… Mais je devais etre au quatrième degré d’arrachage de peau! Merci le compeed qui s’attache à la chaussette.

  3. Avatarmam

    vous auriez dû mettre Sunny dans vos bagages, il a l’air trop sympa et drôle.

    Vous nous ferez profiter de ses blagues à votre retour

    toujours de merveilleuses photos de paysages mais aussi de visages d’enfants et de mamies
    magiques.

    prenez soin de vous et reposez vous de temps en temps. bises

  4. Avatargps.

    ce Sunny, quel mec !!!

    et puis, un mariage de plus !

    tout cela dans une atmosphère parfois digne du Lotus Bleu.

    de vraies aventures, au sens littéral du terme, quoi…encore bravo !!!

  5. Avatarkrystel

    Je songeais à faire ce treck mais là vous m’avez convaincu. J’adore vos commentaires j’ai bien ri, je vais de ce pas lire le reste de vos aventures 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!