TOOL TRIP

Guadalajara et le quartier de Tlaquepaque

Hola muchachos!

Bon, nous y voilà, l’heure est venue de dire adieu aux îles du Pacifique et de se tourner vers l’Amérique centrale, avec en tête le Mexique. Mais avant d’y parvenir, le périple ne fut pas de tout repos. Depuis Papeete, obligé de faire escale à Los Angeles. Là déjà bien décalqués par les 8h de vols et quelques heures de décalage horaire, on avait 4 ou 5 heures d’attente dans l’un des pires terminaux du monde, et vers 2h du matin embarquement pour un vol de 4h vers Guadalajara notre point de départ d’un mois au Mexique.

Business class Soph

Luxe ultime en business (dommage que le vol était de 2am à 5am)

 

 

Et à notre immense surprise, alors qu’on monte dans l’avion comme des zombies l’hôtesse nous dit par ici messieurs dames, voici vos places en business et nous sert une coupe de champagne !

Business class JM

Champagne en business (dans un verre en plastique)

Pour être honnêtes, on n’a pas vraiment pu en profiter comme si le vol était en pleine après-midi car la fatigue nous a vraiment rattrapé. Mais après un mois à camper dans des conditions parfois dantesques en Polynésie, ça faisait plaisir de se faire chouchouter quelques heures au moins.

Bienvenido a México

Car à l’arrivée à Guada (c’est plus simple à prononcer), on a du s’accrocher direct : imaginez, il est 6h du matin, ça fait quasiment 24h que vous êtes en transit (c’est-à-dire complètement explosés), il fait déjà 30degrés, et j’ai la bonne idée de vouloir ne pas passer pour des gros gringos et de ne pas se faire arnaquer par un taxi de l’aéroport. J’ai fait mes recherches, je suis sûr de moi, il y a moyen de choper un bus local et de filer en centre-ville pour un 15e du prix du taxi (4ans plus tard je n’ai aucune idée des prix mais on doit pas être loin de la réalité).

Hostal

La casa vila santa notre premier B&B mexicain

Bon je dois avouer que ça n’a pas trop plus à Sophie sur le coup, car en plus de la fatigue il y avait la pression de ne pas trop savoir si le coin était craignos ou si les gentils mexicains nous voulaient que du bien. En tout cas après avoir fait fi de la mini crise de nerf, et avoir parcouru quelques centaines de mètres au milieu de la route avec tous nos sacs, on a trouvé le bus salvateur et je suis un peu remonté dans l’estime de Sophie quand on a trouvé le B&B recommandé par je ne sais plus quel blog qui était au top.

Statue mariachi

Mariachi

Une fois sur place, on avait quelques jours pour se mettre dans le bain : il faut bien se rendre compte qu’on change de pays, d’ambiance, de continent, de façon de vivre des locaux, et de langue. Je n’ai pas encore le niveau de ma langue maternelle en espagnol et Sophie se contente de demander una cerveza, por favor !

Colour street

Quelques rues de Guadalajara (à prononcer à toute allure)

Bike street

Donc pour commencer, c’est visite de la plaza de armas, du musée (raté c’est fermé), du Palacio de Gobierno et rues alentour.

Tlaquepaque cathedral

La cathédrale du coin

Roof cathedral

C’est beau

Theatre

On est gâtés car en plus du coin très sympa, la bouffe est incroyable : moi qui était déjà venu plusieurs fois au Mexique je le savais mais Sophie s’en rend très vite compte. Il suffit de s’arrêter au stand au milieu de la rue où la file d’attente est la plus longue et de commander n’importe quoi (c’est la surprise comme çà). Ils te préparent ça sous tes yeux, ça coûte rien du tout, et c’est un régal.

Soph coquine

Sans commentaires!

Soph bench

Sophie s’est fait des nouveaux amis

Cathedral

De jour

Cathedral inside

 
Night cathedral

Le Templo Expiatorio del Santísimo Sacramento de nuit

Touristes

Tourist bus

Rien ne vaut un bon bus à touriste

Tlaquepaque sign

 

 

Nous sommes aussi allés visiter Tlaquepaque à quelques kilomètres de là. Et rien de tel qu’un bon bus rouge à impérial pour touriste pour tout savoir sur tout (enfin surtout pour être dehors au soleil) : ce coin est vraiment sympa avec plein de jardins, de cours intérieures, d’églises, et de rues tranquilles où l’art est partout.

 

Tlaquepaque parapluies

Les parapluies de Tlaquepaque

Meli melo

Décor de Tlaquepaque

Et même si je ne suis pas fana des musées d’art moderne, faut bien avouer que l’architecture des bâtiments, les ‘graffitis’, les galeries et les marchés de céramique, de verrerie et d’artisanat en général donnent envie de se balader ici.

Shade court

Courtyard

 
Artist fresco

Je suis un grand passionné d’art (…)

Vive le sport

Après il faut insister sur une chose : déjà des longues journées à touriste comme ça, c’est fatiguant parce qu’on arrête pas de marcher, mais en plus dans le cas présent, j’avais hérité d’une petite blessure de guerre de notre session de kitesurf de Tahiti au cours de laquelle le harnais que j’avais loué m’avait troué le dos et brûlé au troisième degré.

Miam, que du bonheur

Je vous laisse apprécier le carnage, ça me donne encore la chair de poule rien que d’y penser. Donc un peu de repos était aussi imposé par mon état, et cette première étape fut vraiment appréciable avant de partir sur la côte pour retrouver le sable chaud du Pacifique…

Guadalajara street

Clay art

 
 
Tlaquepaque beetle

Ambiance Mexico

3 reflexions sur “Guadalajara et le quartier de Tlaquepaque

  1. AvatarChristelle et ses gars

    C’est toujours un régal de lire vos aventures et les photos sont toujours aussi belles. On en réclame encore 😀
    Bises

  2. AvatarMam

    Changement complet de couleurs et d’environnement ! Mais que c’est beau !

    Des V.I.P. en vol, le voyage commençait bien 🥂

    À bientôt. Bizzz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!