TOOL TRIP

Guatapé, ses couleurs et son rocher

road-1-guatape

Retour en campagne

Après avoir fini notre parenthèse à Medellin de la meilleure des manières on s’est dirigés tranquillement vers Guatapé notre dernier stop dans le département d’Antioquia avant de faire le grand saut vers les Caraïbes. Pour s’y rendre, d’abord petit détour en métro au terminal Norte puis bus direct de 1h30 environ pour Guatapé en empruntant la route qui relie Medellin à Bogota.

Nous voilà donc débarqués un samedi soir à Guatapé, la destination favorite des habitants de Medellin qui est par conséquent en pleine effervescence, les gens tous dehors à l’apéro ou en train de dîner, de la musique partout, toutes les boutiques ouvertes et un gros casse-tête pour nous pour trouver l’hôtel recommandé par Lise et Nico, sans adresse, à 8h du soir passés juste avec le nom San Lucas…

san-lucas-hotel

night-red-cathedral

 

Un coup de bol hors norme

Et bien pas de panique, des miracles arrivent assez souvent en voyage puisqu’une fois de plus, on est tombés dans la rue sur le proprio de l’hôtel qui passait par là et qui alors que je lui demandais simplement s’il ne connaissait pas un endroit pas cher où passer la nuit a fini par comprendre qu’on cherchait en fait SON hôtel !!!! Hallucinant dans un endroit aussi touristique, les rues étant blindées de monde et sans savoir parler espagnol. Bref on arrive à l’hôtel alors qu’ils étaient en train de fermer (2e coup de bol ce soir-là), et on s’installe tranquille pour 40000 pesos dans une chambre double. Nickel.

petit-pause-guatape

Coup de coeur sur Guatapé

Le lendemain découverte de la ville au programme, en long en large et en travers. En fait nous étions venus à Guatapé plutôt dans l’idée d’aller voir le rocher qui domine les environs et admirer la vue panoramique depuis son sommet. Mais comme on dispose d’une journée en sus, on en profite pour voir ce que le village a à nous offrir. Et bien grosse surprise : comme souvent quand on attend rien de particulier d’un endroit, on découvre qu’on s’y sent bien et qu’il y a plein à offrir pour le voyageur téméraire.

high-street-guatape

La grand rue de Guatapé

old-school-lamps-guatape

my-man-and-me-guatape

local-houses-guatape

Guatapé nous a fait un très gros effet, avec ses fresques colorées présentes sur l’intégralité des murs de la ville, ses bâtiments aux couleurs flashy et ses rues pavées.

Un coup de cœur qui nous a permis de passer notre première journée avec un grand sourire, bien aidés par le ciel plus que clément et les habitants plus sympas qu’à Santa Fé.

local-guatape

Un paisa local

guatape-tuk-tuk

guatape-church

L’église et la fontaine de la place principale

good-advertising-guatape

Ramassez vos crottes per favor!

favourite-mural-guatape

Un autre avantage de rester sur Guatapé plus longtemps qu’un après-midi est de disposer de la ville pour vous tous seuls jusqu’à 14h, gros avantage pour flâner tranquille et prendre plein de photos sans la foule. On a donc pris notre temps, bu pas mal de cafés, pas mal marché aussi pour ne rien rater, et été aussi surpris de la surpopulation de cheveux dans nos assiettes : ce jour-là sur 3 tentatives, on a eu droit à 3 présences capillaires malintentionnées successives, au resto, pour le dessert et pour le café. On ne vous fera donc aucune recommandation des endroits qu’on a pu tester !!!

Pour le reste on pense que les photos choisies parlent d’elles-mêmes. Appréciez !

famous-fountain-guatape

road-2-guatape

Guatapé lake

La tyrolienne et les bateaux à touristes

colourful-cafe-guatape

colourful-balconies-guatape

coloured-staircase-guatape

Vive les couleurs de Antioquia!

famous-streets-guatape

colour-equals-happines-guatape

bandw-street-guatape

Même en noir et blanc ça envoie…

sunshine-guatape

painting-botero

Botero nous suit partout…

road-3-guatape

On se fait plaisir avec les photos dans des villages pareils

Le plan établi pour le lendemain était assez simple : allez voir le Peñon de Guatapé le matin pour ensuite prendre le bus vers l’aéroport de Medellin et s’envoler vers Cartagena en soirée.

Bienvenu au Peñon de Guatapé
best-view-in-the-world

Peñon de Guatapé

Souhaitant bénéficier du calme réservé à ceux qui se lèvent tôt on s’est mis en route vers Peñol avec un 4*4 bien négocié qui nous a laissé en bas de la côte menant au rocher. Pour nous, mieux vaut prendre ses jambes à son cou que de payer un tuktuk qui vous amène à l’entrée, beaucoup trop cher et trop facile aussi. En haut on vous accueille en vainqueur avec une magnifique pancarte…et une facture de 30000 pesos (pour 2 personnes) pour avoir la chance de grimper en haut du rocher, avec ses 740 marches impitoyables.

 

panel-penon-de-guatapestatue

penol-view-from-parking

LE rocher

jm-vierge-statue

Heureusement que la madre veille

Réveil musculaire des membres inférieurs

Ayant lu toutes les caractéristiques de la piedra et profité d’un parking encore vide pour prendre quelques photos, nous voici partis à l’attaque de ce point de vue qui se mérite. Et clairement les colombiens l’ont compris, les bouteilles d’oxygène et les panneaux indiquant qu’il faut y aller mollo sont disposées un peu partout tout au long des escaliers. Mais bon on se demande quand même comment ils ont fait pour construire ça et comment ça peut tenir, même si la vierge est là pour nous protéger…

nausea-dizziness

En cas de vertige rien n’est laissé au hasard

bouteille-oxygene

last-stair

Dernière marche, 740e marche!

15 minutes plus tard, ça y est on y est arrivés, d’abord à une plateforme où tout le monde peut se restaurer, passer à la pause pipi et acheter des souvenirs et enfin tout en haut de la tour qui domine les lacs environs. Car oui c’est bien çà la particularité de la région, tous ces lacs artificiels que l’on domine du haut du peñon de Guatapé. Et même si cette année a été particulièrement cruelle avec cette région où l’influence d’El Niño (ainsi qu’une énorme panne du système de barrages) a empêché les nappes phréatiques de se remplumer, l’étendue des canaux est assez impressionnante vu de là-haut.

panorama-guatape

La vue, bien méritée

1escalador1954

Par contre pour nous et contrairement à ce qu’annonce  le panneau ce n’est pas la plus belle vue du monde, surtout à cause des millions de mouches de sable qui ont établi leur quartier au sommet du rocher. On est donc pas restés trop longtemps, juste de quoi se détendre les mollets pour attaquer la descente, et en prendre quand même plein les yeux…

selfie-penon

On sourit même avec 3 millions de mouches

soph-escalier

Cette descente qui d’ailleurs n’est pas toujours simple à négocier, avec des escaliers en colimaçon assez extraordinaires, de l’eau ruisselant sur la roche rendant les marches encore plus glissantes qu’en temps normal. Mais c’est ravis qu’on fut de retour sur le parking en bas de la piedra car à ce moment-là les centaines de touristes du jour encore sur la route une heure plus tôt étaient présents et bien bruyants…Très bon timing donc pour éviter les foules et en profiter dans le calme.

L’échapée belle…

Le reste de notre journée fut un peu épique : d’abord retour à l’hôtel pour récupérer les sacs et se mettre en route pour l’aéroport. Ensuite premier bus de Guatapé jusqu’à l’autoroute, personne ne sachant nous dire comment aller à l’aéroport sans repasser par Medellin (un détour de plusieurs heures). Après, un autre bus entre la rampe d’accès de l’autoroute, le pont qui enjambe l’autoroute et l’arrêt de bus (ghetto) pour aller jusqu’à RioNegro, tout ça un peu dans la panique générale. Et enfin un dernier bus attrapé de justesse en courant comme des malades dans les rues de RioNegro (qui n’est pas une ville qu’on recommande…) pour atteindre l’aéroport ! Ajouter un bouchon monstre pour sortir de la ville et des conducteurs de bus pas enclins à rouler vite (un comble en Colombie !) c’est tendu pour ne pas rater l’avion…

Mais on l’a fait, et pour un budget mini comparé à l’itinéraire classique. Une satisfaction de plus avant d’attaquer la 2e partie de notre voyage en Colombie.

guatape-hdr2

2 reflexions sur “Guatapé, ses couleurs et son rocher

  1. AvatarFamille Duchaine

    Yeah ! Quel joli village pittoresque ! Pas étonnant que le retour dans des rues grises parmi des gringos tristes et grimaçants a été rude. Heureusement que vous avez ça ;-).
    Toute notre affection.
    Christelle et ses hommes

  2. Avatargps.

    trop bien ! les commentaires, les photographies, les couleurs…comme dans la chanson où :

    « comme un arc en ciel, ça fait briller le ciel,
    soudain, on se sent mieux dans sa peau,
    comme un arc en ciel suivi du grand soleil
    celui qui donne froid dans le dos… »

    comment dit-on en anglais ? wonderful, enjoyable, astonishing…and so on…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!