TOOL TRIP

Autre volcan, autre lever de soleil: Gunung Bromo

eruption
Du bus, encore du bus, toujours du bus…
Après 3 jours entiers passés à en profiter au paradis des Karimunjawa, on a décidé qu’il était temps de s’attaquer à d’autres volcans de Java et à faire un peu nos touristes de base. Prochain arrêt le Gunung Bromo et ses 2329m de flancs volcaniques actifs.
Bien entendu, de longs trajets en bus s’imposaient avant de pouvoir en profiter. Après 5 heures passés sur le ferry lent des Karimunjawa à Jepara, on a pris pas moins de 6 bus différents pour atteindre le village de Cemoro Lawang, base de repli du Bromo.
Notre trajet en bus nous emmena de Jepara vers Kudus, puis de Kudus vers Surabaya, de Surabaya vers Probolinggo que nous avons atteint vers les 1h30 du matin. Et là, plus de bus pour Cemoro Lawang avant 9h le lendemain (!!!) donc il a fallu recourir aux plans géniaux de Sarah une voyageuse basque pleine d’entrain rencontrée sur Karimunjawa et qui nous a trouvé un couchsurfing à 2h du mat’ à Probolinggo (ville réputée pour les pickpockets)!
Après quelques heures de sommeil (pas vraiment car le couchsurfer habitait entre 3 mosquées fort bruyantes dès 4h du mat), nous sommes partis en bemo à 7h en quête du bus local pour Bromo.
bromo zoom

Le Bromo fumant…et ses cendres répandues sur toute la plaine

Comment perdre une demie journée!
Mais en arrivant au terminal, on tombe sur deux français en train de dormir par terre dans la rue. On se dit « Bizarre »… Peut-être avaient ils besoin d’une sieste réparatrice, on sait pas…. En fait pas du tout: la vraie raison c’est que le bus ne part que s’il est plein, et dans ce cas uniquement la course revient à 2€ environ sinon il faut attendre d’autres passagers et c’est ce qu’ils faisaient depuis 4h du matin heure à laquelle ils avaient atteint Probolinggo. A ce moment là, il nous manquait donc encore 10 personnes avant de pouvoir décoller pour les 37 kms qui nous séparaient de Bromo. Donc on a patienté dans un warung local en prenant un café, un ptit déj (brioche au chocolat) pendant plus de 4 heures. En effet tout le monde nous disait que le train arrive de Jakarta en ville vers les 11h et donc que tous les touristes affluent dans la foulée pour monter au volcan. Mais rien ce jour là pas de train, pas de touristes, pas de camions qui voulaient bien nous prendre en stop, rien. Juste la mafia locale qui fait la loi. Un couple de jeunes allemands en vacances nous a quand même rejoint au bout d’une heure  (et ils feront un bout de chemin avec nous jusqu’à Kawah Ijen) puis un second une heure plus tard. Ce qui était assez rigolo c’est que ce même couple avait déjà croisé notre route la veille à Jepara où ils avaient décidé d’opter pour la solution tout compris bien chère du bus direct et qu’ils avaient au final mis plus de temps que nous pour atteindre Probolinggo et ont même du payer une nuit d’hôtel en plus (à 3h du mat pas facile de marchander)…. Et bien sûr ils étaient dans la même galère que nous le lendemain…
Bref ça faisait 10 personnes et les deux derniers ne pensaient qu’à monter au Bromo à tout prix (ils avaient bien voulu payer le double la veille donc 3 ou 4€ de plus sur ce trajet là ne les dérangeaient pas). Nous c’était pour le principe d’abord qu’on voulait pas lâcher. Et en plus on venait de perdre 4 heures de notre vie, c’était pas pour tomber dans le panneau à cause d’eux. Ils arrêtaient pas de nous dire de faire baisser le prix auprès du mafioso alors qu’eux étaient en train d’écrire leurs cartes postales et siroter leurs cafés. Ca doit se sentir, on les portait pas trop dans nos coeurs (surtout Sarah qui ne supporte pas les allemands!). Finalement à midi et demi on a fait une offre à 65000 rp par personne, presque le double du prix normal, et on est partis direction Cemoro Lawang! Une heure plus tard on arrivait dans un village d’altitude assez étrange, avec une rue principale uniquement bordée de guesthouse partout mais au moins la température avait baissé de 15 degrés. Les seuls habitants errent dans la rue en vendant gants bonnets et autres manteaux pour les touristes n’ayant pas prévu qu’à plus de 2000m il fait pas chaud la nuit….
jm and soph 1
L’hôtel le plus connu à Cemoro Lawang est le Café Lava. Vous pouvez lire dans tous les guides touristiques que c’est à peu près le seul endroit sympa pour passer la nuit sur place c’est donc là qu’on s’est dirigé en premier. On demande la prix d’une nuit pour une chambre sans eau chaude, on nous répond 500000rp, c’est-à-dire une blague, 350000rp au dessus de notre budget habituel, et l’équivalent de notre budget quotidien à 2! On est donc ressortis aussi vite que l’on était rentrés et on est partis en quête d’un toît à coût réduit. Pendant ce temps-là les deux français Charlotte et Nico avaient dégoté une piaule pour 50000rp par tête, qu’on pouvait se partager à 5, exactement ce qu’il nous fallait surtout qu’on allait se réveiller à 1h du matin. Bon c’était un peu une maison de lilliputiens, on avait 10m2 pour 5 personnes mais il y avait de quoi s’allonger et se reposer avant de monter à Penanjakan avant que le soleil se lève.
Payer ou gruger? That is the question…
Une fois le lit trouvé, on a essayé de trouver le passage secret qui permet d’éviter de payer et de voir le Bromo gratos. On est pas non plus à 3€ près mais tout le travail de recherche sur les blogs qu’on a effectué depuis des mois nous a permis de savoir qu’il existe un moyen d’atteindre le cratère sans se faire avoir. Donc pourquoi pas! En plus lors de notre passage à Borobudur, Joko (encore lui) nous avait dessiné une petite carte indiquant le chemin secret… Sinon il faut lacher 217 5000 rp (très précis) par personne, et beaucoup de voyageurs insistent pour dire que ça ne les vaut pas! On a donc trouvé assez facilement le passage, il y avait d’ailleurs d’autres couples qui faisaient leur repérage sans que personne ne leur demande leur ticket ou quoi que ce soit, donc ça nous paraissait faisable. En plus on n’a pas poursuivi la balade plus loin cette après midi car la visibilité étant réduite à cause des nuages bas, il nous semblait pas primordial d’aller voir le cratère pour ne pas voir grand chose en réalité.
Donc au lit pour quelques heures, même si le ventre de Sophie en avait décidé autrement et que la proximité de la chambre pour les nains n’était pas propice à la situation, un imodium à la rescousse et c’est reparti comme en 40 debout à 2h, prêts à grimper.
On adore la marche à pied
Grimper est ici un bien grand mot car la marche n’avait rien à voir avec le Merapi, juste 2h et demi de montée tranquille pour atteindre le point de vue Penanjakan 2 (censé éviter les hordes de touristes amassées au sommet). On s’est même arrêtés 50m en dessous pour être un peu plus au calme et admirer la nature nous faire le spectacle. La vue était à couper le souffle.
jm and soph 3
Le paysage valait au centième tous les ennuis de bus rencontrés pour venir sur place. En plus notre spot était calme, il n’y avait pas 14 rangées de selfie sticks devant nous ou de touristes asiatiques en ébullition. On a passé deux heures à contempler les différentes nuances de couleurs s’emparer des volcans sous nos yeux. Alors que pendant ce temps là, une demie heure à peine après le lever de soleil, les hordes de touristes venus en Jeep étaient déjà repartis à fond la caisse pour la prochaine destination. Nous on a dégusté un café au sommet, avec les quelques locaux restés sur place, la bande à Mister King Kong: rigolades, photos, sourires, rien que pour les quelques irréductibles non pressés mais ravis de partager ce moment particulier.
king kong group
A présent venait le moment de tenter de voir le cratère du Bromo à proprement parler. On est donc redescendus par le même chemin que durant le nuit jusqu’à une des intersections magiques (après le petit pont) à travers champs puis en suivant un chemin poussiéreux emprunté par les chevaux. Ce chemin nous permet de couper pour atteindre plus rapidement la plaine qui s’étend devant le Bromo.
Le décor avait un semblant de western, c’était assez sympa il ne manquait plus que la musique du film.
chevaux
Et il n’était que 7h du matin. On a traversé la plaine en à peine 40 minutes pour arriver jusqu’au parking à Jeep: là on se croirait à Disneyland Paris. Des voitures à perte de vue alors qu’une demie heure plus tôt on était seuls au monde à fouler de la cendre volcanique en croisant des chevaux sauvages… Sensation étrange de la consommation à tout prix! Aucun des plusieurs centaines de touristes venus ici ce jour là n’avait fait un pas à pied pour admirer le spectacle. C’était du « Mc drive » de Bromo…
plaine

Au fond, le parking des Jeep

Dommage, on s’est fait choper
Et bien sûr, juste en approchant le parking, on s’est fait accueillir par un guide du parc national de Bromo-Semeru-Tengger qui nous avait vu avec ses jumelles depuis une heure au bout de la plaine (comme dans mes westerns je vous dis, enfin sans les jumelles!). Il avait même son talkie walkie pour prévenir ses collègues et être sûr de ne pas louper une seule entrée! On a donc jouer les débiles en répondant qu’on n’avait pas notre billet quand il nous l’a demandé. On a dit que des fermiers locaux nous avaient indiqué le chemin etc etc… Mais il avait le talon de billets dans la poche et il nous demandait de payer sur le champ pour entrer voir le cratère. Avec Sophie on avait déjà décidé qu’on ne paierait pas pour aller se faire enfumer les bronches par le soufre si jamais le plan ‘Joko’ ne s’avérait pas fonctionner comme prévu. Surtout que pour y accéder il y a 300 marches bien propres, construites pour les touristes à Jeep et que le lendemain on allait admirer un cratère bien plus impressionnant. Dans notre tête c’était clair, le Bromo il fallait le voir depuis la montagne en face au lever du soleil, au calme, le reste n’est qu’accessoire. Donc on a fait demi-tour, en pensant déjà aux beautés qu’allaient nous réserver le Kawah Ijen la nuit suivante. En plus, de nombreuses heures en bus nous attendaient et on n’avait pas le luxe d’en louper un!
Merci donc au Bromo pour ce lever de soleil splendide (et au Semeru de s’être énervé un peu juste pour nous!)
jm sunrise
jm and soph 2

2 reflexions sur “Autre volcan, autre lever de soleil: Gunung Bromo

  1. Avatarmam

    encore et toujours de magnifiques photos et en plus une vidéo trop drôle avec des gens sympas

    on ne s’en lasse pas !!!

    continuez, on en redemande.

    bises et kisssssssssss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!