TOOL TRIP

Ile du Sud: Southland et Fiordland

Petit plaisir, grande satisfaction

Après une nuit infernale passée vers l’un des campings les plus au sud de la planète, où la prise au vent du van l’a quasiment fait chavirer toute la nuit, on a mis les voiles direction le splash palace.

Joyeux anniversaire

Joyeux Anniversaire

Ne vous demandez pas trop longtemps ce que c’est, c’est le cadeau d’anniversaire de Sophie pour ses 30ans : une vraie douche dans un centre aquatique à Invercargill. Et à 6 dollars néozélandais pour un combo sauna jacuzzi 1km de nage et 1 douche interminable on en redemande ! On avait des peaux de bébé après ces deux heures passées à barboter.

Invercargill splash palace

La piscine d’Invercagill SPLASH PALACE

Une fois ce petit plaisir consommé, cap sur la baie de Colac pour un repas en pleine nature : juste en bord de mer, au vent, en face de milliers d’oiseaux qui étaient eux aussi en plein festin on imagine (avec la faune marine qui devait grouiller sous la surface ça devait être un régal).

Colac bay

La baie de Colac, parfait pour un picnic

A table!

Colac bay birthday lunch

Le picnic (je pense que c’est du Chardonnay dans le verre…)

Colac bay birds

Y doit y avoir de quoi manger là dessous!

Picnic terminé, direction Tuatepere puis Clifden pour une petite pause photo avec les ponts suspendus bien typiques de cette région.

Tuatapere

Par où on va?

JM tuatapere

A Tuatapere ça souffle

Wood bridge

Les ponts par ici ça ressemble à ça

Ensuite on est pour faire la balade Barland : une super forêt avec plein d’oiseaux et personne pour nous embêter (vraiment personne). Cette forêt était à côté de notre campement pour la nuit, au bord du lac Monawai, où à part un autre van avec un couple de français, on a pu profiter de notre repas amélioré (encore) pour (re)célébrer la nouvelle trentenaire.

Selfie lake

On aime le fjordland nous!

Kaka

Un petit kea

wood

Perspective

Borland walk

La balade Borland

lake monowai moutons

Où est Charlie? Vous en comptez combien là?

Monowai birthday dinner

On refête les 30ans le soir dans un nouveau camping

Toujours plus de découverte

Au cours de cette partie du voyage, les choses vont aller crescendo donc accrochez-vous, c’est parti (la mise en bouche du premier jour était calme). Le lendemain on décide de décaler le petit déj pour aller profiter d’un point de vue hyper sympa sur le lac Manapouri (et faire la vaisselle dans le lac).

Breakfast

Quelle vue pour ce ptit déj

Bird kepler track

Hey j’ai rien fait moi me regarde pas comme ça

Au programme la Kepler track, enfin une partie (3h de marche seulement). A l’époque on a compté 12 personnes croisées en 3h, dans une forêt de hêtres incroyable et un beau point de vue sur le lac en fin de parcours. En plus on a eu la chance d’avoir un temps de fou, alors qu’on a croisé des marcheurs qui ont fait les 60km du treck entier sous le vent et la pluie.

Kepler track

Le pont suspendu au début de la Kepler track

Kepler track bush

La forêt le long Kepler Track…du bonheur

Bird cascade walk

Un petit copain tout mignon…

NZ walk

Sans connaître le seigneur des anneaux, j’imagine qu’on se croirait dans le film

La suite pour aujourd’hui s’est résumée à profiter de la beauté des routes du coin, trouver le camping pour la soirée, et se préparer à la journée suivante, qui s’annonçait épique avec une matinée de kayak dans le Milford Sound, le fjord le plus connu de l’hémisphère Sud.

JM road to Milford

Chacun son portrait

Soph Road to Milford

Sur la route de Milford

Cascade creek camping

LE camping de Cascade creek

And now ladies & gentlemen…

Alors pour vous mettre dans l’ambiance, un peu de mise en scène : imaginez un camping en pleine nature (en fait c’est un immense parking avec plein de vans partout), totalement immergé dans la plus sombre nuit qui puisse (0 pollution lumineuse), et deux jeunes mal réveillés, congelés, qui tentent de partir à 6h du mat’ sans réveiller tout le camping en direction du Milford Sound.

Tunnel view Milford

En sortie de tunnel qui mène au Milford, on se prend pour Moïse…

Bon. Ensuite, imaginez les deux mêmes individus dans un van de 30ans d’âge (qui d’ailleurs n’ont pas fermés l’œil de la nuit, trop froid) tenter d’arriver à destination vivants, en passant par des routes tellement obscures que même en plein phare vous êtes obligés de rouler à 30kmh, sans compter un dernier tunnel qui pour sûr a été construit pour réduire le nombre quotidien de personnes qui viennent visiter le Milford Sound en les démotivant de peur !

Soph lets go

Parée? GO!

Bref, on arrive à l’heure au rendez-vous. Il fait toujours hyper froid, on écoute notre briefing après avaler vite fait un petit dej bien mérité. On se prépare, on est une douzaine plus notre guide. A 2 par kayak, on est là pour en prendre plein les mirettes pendant 3h.

JM kayak

On est prêts c’est parti!

Et là, c’est le lever de soleil sur le Milford Sound, sans un brin de vent, dans cette aube gelée au fin fond du monde. Splendide.

Soph kayak sunrise

Pas de mots

Mitre peak early

Avant que le vent se lève, majestueux Mitre

jm and soph kayak

Y’a pas mieux comme mise en scène si?

Il y a des cascades (qui sont source d’eau potable aux locaux, qui ne sont que les jeunes qui bossent sur place), des dauphins, des otaries, et bien sûr le Mitre Peak, majestueux qui trône au milieu du fjord. Selon notre guide, quelqu’un l’a gravi pied nu en moins de 10h (culmine à 1700m quand même). Il est possible de faire du snowboard dessus (on nous a pas dit comment prendre le snowboard sur le kayak mais bon).

Cascade

Une cascade du fjord, pour la taille, comparez les kayaks jaunes

selfie kayak

Un des plus cools selfies de l’année

On a vraiment eu le temps d’admirer ce coin incroyable de la planète avant que les touristes débarquent, en nombre : des bateaux, des avions, des hélicoptères (je n’exagère même pas). Et avec les touristes, le vent qui s’est levé quasi concomitamment avec la fin de notre balade aquatique.

Mitre peak kayak

Le pic Mitre qui s’impose en plein Milford Sound

D’ailleurs petite anecdote maori sur la météo locale : la légende dit que les mouches de sable qui sont partout tant que le vent ne se lève pas sont un cadeau laissée par la reine pour que les touristes ne restent pas trop longtemps sur place et détruise ce bijou naturel.

Bam 40kmh d’un seul coup (on n’a rien entendu venir car le fjord mesure 16km de long et la tempête débarque d’un coup). Et apparemment ici ça ne rigole pas. Il y a force 12 par les tempêtes d’Ouest régulièrement. En tout cas on est ravis de notre (très) onéreux trip en kayak dans le fjord, pour nous la meilleure façon d’en profiter en échapper aux hordes de touristes bruyants. Donc avant de repartir, on prend le temps d’immortaliser l’endroit sous toutes les coutures et de garder en tête que la planète regorge encore de lieux si puissamment magnifiques.

Road Milford

La route dans la région du Milford

Le retour vers notre camping se fait cette fois à la lumière du jour (ouf) et on en croit pas nos yeux tellement c’est beau. A chaque virage on s’arrête, c’est juste comme dans un film.

Encore une histoire de dingue!

Et pour clore cette journée inoubliable, quoi de mieux que la plus grande surprise de ces quelques mois en Nouvelle Zélande : au milieu de nulle part, dans une étendue de plusieurs centaines de kilomètres où le réseau téléphonique est juste absent, sans aucun moyen de repérer notre van (à part la première lettre de notre plaque d’immatriculation sur une photo envoyée par SMS des semaines plus tôt), Léon et Marleen nos amis néerlandais rencontrés aux Philippines sur l’île déserte d’Apo débarquent sur ce gigantesque parking qu’est le camping Cascade Creek et courent en notre direction (alors qu’on se mettait à l’apéro) !

Friends reunion camping

Après des centaines de kilomètres à nous chercher sans indice, ils nous ont retrouvé!

Embrassades, et surtout discussions pour savoir ce qu’ils ont fait depuis tous ces mois de voyage et comprendre comment ils ont fait pour nous retrouver. En gros, ils ont galéré comme jamais, ont cherché sur des dizaines de campings de la région, et ont investigué des milliers de van blanc avant de trouver le bon ! Un grand bonheur en tout cas pour nous de les voir et une occasion en or de faire un bout de voyage ensemble.

The

La dream team néerlandaise

On a donc choisi la balade vers le Key Summit le lendemain matin pour passer quelques heures ensemble et se rappeler tous ces souvenirs et anecdotes que seul un voyage au long cours permet d’accumuler.

Key Summit view

La vue depuis le Key Summit

Une jolie marche avec de super points de vue sans oublier quelques sucreries pour éviter les baisses de tension.

sneakers routeburn

Toujours éviter l’hypoglycémie, même sur la routeburn track

Une deuxième balade s’imposait, sur la Routeburn Track vers la cascade Earthland (un peu décevante…) mais qui nous a permis de faire une pause déjeuner au bord d’un lac sublime.

Routeburn track lake

Le lac sur la Routeburn track, magique et serein

Routeburn waterfall

La cascade de la routeburn, bon endroit pour faire demi-tour

Et surtout de voir nos deux compères hollandais faire la course sur le chemin du retour comme des gamins. On a bien rigolé !

Une dernière pour la route…

Quelle étape en tout cas pour nous que ce passage dans la région des fjords entre nature luxuriante et rencontres inoubliables dans laquelle j’espère on a su vous partager les meilleurs moments.

Milford panoramique

Tout y est, on y retourne bientôt?

3 reflexions sur “Ile du Sud: Southland et Fiordland

  1. AvatarChristelle et ses gars

    De magnifiques paysages immortalisés par de non moins magnifiques photos…
    Merci de partager avec nous des endroits où nous n’irons sûrement jamais.
    Super cool les retrouvailles au milieu de nulle part, ça fait du bien au moral un peu de vie sociale 😁.
    Grosses bises 😘

  2. AvatarMam

    Je viens de relire et d,admirer de nouveau ces splendides paysages . Je ne m’en lasse pas 🤩. C’est tellement beau !!

    Et que dire des retrouvailles avec Léon et Marleen, c’est juste un miracle.!!!

    Vite au prochain numéro 😜. Merci et bises 😘😘

  3. Avatargps.

    majestueux, splendide, incroyable…

    difficile de trouver les mots à la hauteur !

    avec en prime la rencontre et la présence ici de Marleen et Léon, chers également à notre

    coeur, pour nous rappeler de si bons moments et souvenirs partagés

    que du bonheur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!