TOOL TRIP

Les tortues d’Apo

Selfie tortue

Un petit effort et une grosse douche pour atteindre Apo

Pour atteindre cet îlot perdu des Visayas, il faut un peu de patience et faire beaucoup de changements.

On a d’abord pris un tricyle pour rejoindre l’arrêt de bus de Moalboal depuis la plage de Panagsama. Ensuite un bus jusqu’à Bato d’où on a attrapé un bateau pour aller à Tampi sur l’île de Negros. Un bus nous a emmené jusqu’à Dumaguete la capitale du sud Negros où on a changé de bus pour s’arrêter à Malatalay. Là on a pris à nouveau un tricycle (gratuit, car il a eu pitié de nous sous le déluge) pour arriver au port et on a finalement embarquer sur une banca (ridiculement minuscule) à bord de laquelle on a atteint les rives d’Apo!

Et tout ça sous un déluge ininterrompu, ce qui n’aide pas franchement quand tu montes dans un bus climatisé avec le T shirt trempé qui colle à la peau.

soph and jm rain

Trempés et fatigués mais contents d’arriver

Notre préféré de ces moyens de locomotion fut ce jour-là la banca entre Malatapay et Apo. Il y avait un bon 30 kts de vent, la pluie était horizontale et les vagues un peu plus grosses que la longueur du bateau. Et tout ça pendant plus d’une heure. Haha. Comme on était déjà trempés et que c’était la dernière ligne droite avant la terre ferme, on avait plutôt le sourire aux lèvres, en tout cas beaucoup plus que les deux jeunes allemands assis en face de nous qui avaient envie de se pendre.
La rencontre avec Mary la seule autre passagère du bateau (et propriétaire) nous a aussi fait garder le sourire, nous invitant à jeter un coup d’oeil à sa guesthouse en nous offrant un bon prix.

apo turtle wall post

Arrivés sur le sable d’Apo on a du s’acquitter de la taxe environnementale reservée aux touristes puis on a suivi Mary. Comme la chambre était plus que basique et pas si cheap que ça on est partis en direction du Liberty Lodge, l’institution ici puisqu’ils n’ont pas moins de 40 chambres et un centre de plongée. Là pour le même prix on avait vue mer et un super balcon. Parfait!

apo view bedroom

La vue depuis notre chambre…

Premier selfie avec les tortues

Bien installés on a pu aller s’enquérir des fameuses tortues. Le centre de plongée nous a prêté des palmes et un masque et hop tout le monde à l’eau. Là à 5 mètres du bord, une puis deux trois quatre et cinq tortues en moins de 5 minutes. En fait elles sont là pour se nourrir des algues qui sont à profusion juste sur les rochers au bord de la plage. Donc le spectacle est garanti. Et elles sont tellement concentrées sur la nourriture qu’elles n’ont rien à faire des nageurs qui viennent les admirer. Bref on est restés une bonne heure comme des gamins à les observer de près jusqu’à ce qu’on soit gelé et qu’on en ait marre de se faire piquer par le plancton.

Soph and the turtle

Trop cool de nager avec ces tortues non?

apo streets

La rue principale d’Apo

Petite douche froide et hop direction le village pour une séance exploration. Les locaux sont super accueillants et il semble que la communauté soit très soudée. Par exemple à côté de l’église on a assisté à la mise en place des lumières de Noël sur le sapin en noix de coco par les jeunes d’Apo. Et bien sûr la première tentative ne fut pas la bonne quand ils ont branché la guirlande à la prise! On était direct sous le charme, les habitants étant contents comme jamais et les tortues étant heureuses on était ravis.

christmas tree coco

Le sapin de Noël fait de noix de coco!

creche noel apo

La crèche dans l’église d’Apo

On a faim!!!

Pour essayer d’échapper au restaurant trop cher du Liberty il a fallu un peu chercher, car les options sont limitées sur cette île toute petite qui ne reçoit l’électricité que de 18 à 22h et qui ne dispose que de 3 ou 4 guesthouses.

Par exemple pour manger du poisson il faut prévenir la veille. C’est pas grave, on s’adapte, on a juste pris deux trois brochettes de viande dans la rue avant de retourner chez nous et commander le plat le moins cher de la carte!

apo kids playing

Pour notre première journée entière sur Apo, rien de mieux que de retourner dire bonjour à nos copines les tortues. Après le petit-déjeuner, notre but était de faire le tour de l’île à pied, et oui Apo c’est pas bien grand. Et la météo était avec nous pour profiter au mieux des beautés offertes par Apo. C’est très vallonné complètement désert et le meilleur moyen de se dégourdir les jambes avant de retourner à l’eau! Au sud de l’île on a pu se rendre compte de l’étendu des dégâts causés par les phons Sendong et Pablo qui ont touchés Apo respectivement en 2011 et 2012: 99% du corail fut détruit et les biologistes ont observés une baisse de la fréquentation poissonneuse de 50%! Assez dramatique, mais heureusement ils ont pris les choses en main et le sanctuaire marin est en train de faire un long et lent travail de reconstruction.

Turtle and soph

Plus de tortues

apo map

Apo en détail

apo east beach

La côte Est

apo beach reef

La côte Sud…

turquoise water

La pointe Sud Ouest

soph and jm viewpoint

Ca souffle en haut de l’ile

soph coconut

Des noix de coco offertes par Rhona

En chemin après avoir admiré les eaux turquoises bordant l’île on a rencontré une petite guesthouse Rhona’s qui était en train de préparer à manger à l’ancienne, dehors, dans une enorme marmite posée sur des noix de coco en feu. Elle nous a de suite invité à prendre le déjeuner et vu l’odeur on n’a pas dit non! Légumes, salade, riz et porc en sauce pour 3€. On a tout mangé! On a même eu de la noix de coco en dessert. Pour éliminer tout ça (…) un peu de snorkeling et au dodo avec les poules car le lendemain, une plongée avait été organisée.

JM and soph go diving

C’est parti pour la plongée

apo beach tree

Cogan beach

Encore une fois décevant…

Après un petit dej à base de pain de pain et de pain (la boulangerie d’apo est réputée) on était prêts à aller sous l’eau. Le centre de plongée n’était pas bien loin puisque notre chambre était juste au dessus. C’était un peu le bazar pour se préparer avec pas mal de monde inutile mais on était finalement prêt à embarquer avec 6 autres plongeurs et 2 divemasters. Les responsables avaient choisi ce matin-là le site de Cogan, un spot avec du courant à l’est de l’île. Et le briefing qui d’habitude consiste à expliquer au groupe de plongeurs les conditions, la marche à suivre et la faune sous-marine du coin était malheureusement bâclé par le divemaster de sorte que en entrant dans l’eau personne ne savait qui était son buddy, personne n’avait effectué le check-up de dernière minute et les marins essayaient de nous faire sauter à l’eau tous en même temps. Ne cédant pas à leur panique, on est restés groupés avec Sophie mais une fois à la surface le reste de la bande était déjà au fond de l’eau et avec le fort courant et les grosses vagues ce jour-là c’était un peu n’importe quoi.
Une fois sous l’eau, la gestion de la plongée a continué d’être chaotique, et le courant et la visibilité très mauvaise n’ont pas vraiment arrangé les choses. J’ai même fini avec 10bars uniquement dans ma bouteille au lieu des 50 normalement requis sans jamais inquiéter le divemaster.

apo hut

Les bungalows de l’hôtel voisin ne sont pas mal hein?

Le palme/masque/tuba sur Apo: énorme!

Bref on a decidé d’annuler la seconde plongée pour préférer une après-midi snorkeling dans la crique à côté de la plage principale. Bonne pioche! On a vu à nouveau d’autres tortues, plein de faune et de flore de toutes les couleurs et des fuites de gaz sous-marines réputées sur cette île volcanique.

Mister turtle

Encore une autre de nos copines

Et pour couronner le tout, on a fait un coucou à nos tortues affamées: on en compté quinze cette fois-ci, un record sur nos trois jours.

apo sunset

Coucher de soleil sur Apo

Le lendemain, avant de quitter Apo pour Siquijor on aurait bien voulu tenter de plonger à nouveau, pour effacer la mauvaise expérience de la veille, mais en demandant au centre sur quel type de plongée ils pensaient aller personne n’en avait aucune idée. Les trouvant vraiment trop inutiles pour mériter nos pesos, on n’a pas insisté davantage.
On a préféré passer notre dernière soirée en compagnie de deux couples, un hollandais et un americano-sud africain. En fin de soirée on avait tant sympathisé qu’on s’était donné rendez-vous sur Siquijor pour organiser un repas autour de Noël.

soph and jm apo sunset

Coucher de soleil et bière fraîche!

boat lake

Les transports en commun locaux!

On a vraiment adoré Apo. L’île est magnifique, les gens sont trop sympas et le snorkeling est unique avec toutes ces tortues. Et même si côté plongée on vous déconseille le Liberty Paul resort, car ils ne savent pas s’organiser et leur matériel est dans un piteux état, ce n’est sûrement pas le cas des autres clubs.

apo viewpoint

Pour rejoindre Siquijor, nous avons repris une banca direction Malatapay sur Negros mais contrairement à l’aller le trajet retour se fit sous le soleil, sur une banca plus large et même la houle s’était calmée. Les quelques heures de trajet se firent bien plus agréables puisque le beau temps nous suivit jusqu’à Siquijor.

7 reflexions sur “Les tortues d’Apo

  1. Avatargps.

    où l’on se surprend à revisiter « vingt mille lieues sous les mers »…

    du Jules Verne dans le texte quoi !

    sublime…

  2. Avatarmam

    vos copines tortues doivent s’ennuyer sans vous .

    un vrai tableau en regardant par la fenêtre du Liberty Lodge.

    quant au sapin de Noël c’est du jamais vu. Magnifique !!!!

    1. AvatarTool Trip dreamteam

      Oui Léo on a aussi vu des requins, mais des petits pas méchants…et on n’a pas de photos.
      Par contre on a vu des gros gros requins baleines plus tard tu verras ca dans un nouvel article tres bientôt!
      Bisous à Baptiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!