TOOL TRIP

Lombok en attendant

white sand

On n’a jamais de chance avec les aéroports!

Suite à nos aventures balinaises, le grand moment que l’on attendait tant était la croisière entre Lombok et Florès dont nous avions entendu parlé à de nombreuses reprises. Et pour faire ce trip en bateau, il faut rejoindre Lombok puis arranger un tour organisé de plusieurs jours avec une des compagnies locales. Mais encore faut-il pouvoir rejoindre Lombok, car dans notre cas, le volcan Rinjani a bien évidemment décidé de faire parler de lui au moment où notre vol était réservé entre Bali et Lombok, espérant réduire le temps de trajet et les coûts de transport. Et bien c’est raté. L’aéroport étant fermé au total pendant plus de deux semaines à cause des nuages de cendres dégagés par le volcan (on a appris la nouvelle seulement grâce à la famille qui devait rentrer en France et qui est restée bloquée plusieurs jours à Denpasar, les indonésiens étant inutiles pour informer quiconque sur quoi que ce soit), c’est donc avec le ferry lent que nous rejoindrons la côte ouest de cette île, depuis Ubud vers Padangbai et côté Lombok par le port de Lembar puis Mataram et Senggigi, notre base pour la suite des aventures. C’est sûr que c’est plus long de prendre 3 bus locaux et un ferry qu’un vol de 25 minutes mais on a quand même fini par arriver…

beach plus

Le sud de Lombok…

Négociation de genie pour la croisière

Au vu du planning et des rotations des bateaux pour Florès nous passerons au final deux jours sur Lombok avant de pouvoir prendre la mer vers l’Est. Suivant le conseil d’autres voyageurs nous avons opté pour Wanura adventures qui nous a proposé un prix correct (même prix que les autres mais avec le billet d’entrée au parc national de Komodo inclus) un nombre pas extravagant de personnes à bord, des repas corrects et surtout une nuit offerte à Senggigi et une journée de scooter gratos pour explorer cette nouvelle île. Bingo! Bien sûr tous les détails de cette croisière passionnante seront publiés dans un article dédié…

Une rapide apartée sur ce trip quand même: la principale raison de sa notoriété est due au fait que les bateaux affrétés ne sont pas tous étanches (deux ont fini au fond de l’océan les dix dernieres années), que les conditions de vie sont pas au mieux, etc… Donc si vous suivez les conseils de Tripadvisor, vous fuirez, mais si vous lisez les blogs de voyageurs vous foncez!!! Bref nos longues recherches qu’on avait pu faire sur les différentes agences qui le proposaient nous ont prouvé qu’on a bien fait, car on a choisi la meilleure!

Après une petite nuit de sommeil à même le sol (bien loin de luxe et du confort de l’Ambengan guesthouse à Ubud), on a donc profité au maximum de cette journée scoot pour aller découvrir le sud de Lombok et en particulier la région de Kuta Lombok dont beaucoup nous avaient dit de ne rater sous aucun prétexte. Effectivement on n’a pas été déçus…

panorama

us

C’est là bas qu’on a pu être tranquilles sans presque aucun touriste, sur des plages de rêve avec des paysages magnifiques et une ambiance surf & sun bien sympa. On a mis à peine une heure et demie de scooter pour y arriver, mais on a bien respiré les vapeurs du Rinjani pas loin en route. Et on aurait juste voulu y passer une semaine car toute la région n’attend que d’être explorée, les locaux n’ayant pas arrêté de nous dire que par ici c’est génial, par là c’est encore plus beau, dans ce coin il y a des îles désertes etc, etc..

lombok

Le paradis

Zéro touriste en vue

Après en avoir pris plein les yeux d’eau turquoise et de panorama parfaits (Tanjung Aan, Gerupuk…), on était prêts à embarquer, et super excités à l’idée de traverser Nusa Tenggera en mer.

balancoire soph

balancoire jm

beach

Où est Sophie?

gerupuk

Gerupuk la mecque du surf…

Mais il fallait encore patientier sur Lombok un jour de plus. Et il nous a fallu trouver un endroit pour dormir. Direction le moins cher, la guesthouse Pondok Shinta. Et bien si vous voulez mon avis évitez cet endroit! Vous en avez pour votre argent ça c’est sûr. La première nuit il n’y avait pas d’eau (raison invoquée par la proprio coupure d’eau générale au village, vraie raison elle n’avait pas payé sa facture), pas de lumière dans les toilettes et la seconde nuit pas d’électricité!!! Alors ok faut pas se plaindre mais quand même c’était bien pourri là. Et puis comme il faisait une chaleur à faire cuire un oeuf sur le bitume, ne pas avoir de ventilateur dans la chambre c’est hardcore!

soph hot

Ca fait du bien la clim’!

Résultat Sophie avait trouvé la parade, se réfugier dans la cabine de distributeur automatique qui elle avait une clim a -15!

Et la découverte d’un énorme nid de termites sur le mur derrière la porte n’a rien arranger à la situation.

termites

C’est pas la première fois que les termites dévorent ce mur..

Pour se changer les idées et passer une bonne dernière journée sur place, n’ayant plus de scooter on a decidé de rayonner sur les quelques plages au nord de Senggigi. Pour y arriver on a réussi à choper un bemo pick-up et sur les recommandations des surfers du bar d’en face, on s’est rendus à Malimbu beach. Apparemment splendide, et complètement vierge du tourisme.

jm and soph beach

Et bien effectivement en arrivant de la route qui surplombe la baie la plage semble répondre à la description de la veille mais après une rapide inspection des lieux, on s’est aperçus qu’il y avait une énorme foreuse qui s’apprêtait à tout défoncer sur son passage pour construire un gigantesque complexe hôtelier, que la baignade était proscrite à cause des courants et des déchets de partout. Pas top comme plage de rêve. On s’est donc motivés pour en trouver une à la hauteur, mais il nous a fallu endurer 40 minutes sous une chaleur torride pour atteindre la baie suivante. Là c’était mieux, du sable blanc, des bateaux de pêche traditionnels, des petites cabanes qui vendent du poisson frais etc, etc… Mais encore une fois la vue de loin était trompeuse car la plage était plein de déchets, l’odeur n’était pas ragoutante non plus et après un petit somme à l’ombre d’un arbre on a trouvé un couple d’anglais pour partager un taxi et faire le chemin du retour ensemble.

sengiggi

La plage de Sengiggi, la plus propre du coin

Petite diatribe sur l’incompétence locale

Sur toute la côte de Lombok les plages sont magnifiques mais malheureusement rien n’est fait pour les garder propres ni pour éduquer la population sur la protection de la barrière de corail ou tout ce qui n’a pas d’incidence directe sur les hotels de luxe. Et c’est bien triste car la plupart de ces hôtels restent vides une grande majorité du temps car la région en est complètement saturée (les Gilis étant juste en face). Bref on a envie que les gens voient la réalité en face, gèrent leur priorité et mettent en oeuvre des mesures pour pérenniser le potentiel de Lombok au lieu de rien faire et rester les bras croisés en attendant que ça s’autodetruise.
Apres ces deux jours passés sur Lombok, et en attendant la prochaine fois où nous irons decouvrir les Gilis du Sud Ouest encore inconnues des touristes, il était temps de faire place aux dragons et aux raies MANTA!

7 reflexions sur “Lombok en attendant

  1. Avatargps.

    bravo les moussaillons ! donc plutôt que le Bourget, prochaine Convention sur la diversité

    biologique à organiser sur place, à Lombok !

    1. Avatarjm

      Hello
      Nous sommes a Bangkok pour quelques jours avant de s’envoler decouvrir les Philippines!!!
      Bonne continuation et merci pour vos commentaires 😉

  2. AvatarYo

    Hello, bien d’accord avec vous, Kuta Lombok c’est fou ! Vous n’auriez pas croisé un mec bizarre un peu simple qui voulait vous refourguer son unique noix de coco par hasard ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!