TOOL TRIP

Medellin et Santa Fé

san-javier-favela-hdr

Medellin, un passé sombre mais un avenir en plein essor

Après en avoir pris plein la vue à Jardin pendant quelques jours, on s’est mis en route pour Medellin avec pour guide privé Thomas le local de l’étape.

On a réussi à faire plus simple que pour se rendre à Jardin : un seul bus pour atteindre la deuxième plus grosse ville du pays, et tristement célèbre Medellin. La route est splendide sur la majorité du trajet mais mieux vaut pas être sensible au mal des transports car les virages successifs sont très usants sur les 5 heures de trajet.

Traitement VIP!

Une fois débarqués à l’arrêt du Poblado, nous avons pu découvrir le quartier classe de la ville où vivent et travaillent Thomas et Cata. Petit détour au bureau de ces deux génies (viajala.com) en mode google, et nous voici arrivés au 18e étage d’une tour du Poblado qui offre une vue imprenable sur la vallée encaissée dans laquelle se trouve Medellin. Apart suréquipé ; femme de ménage deux fois par semaine, terrasse gigantesque, piscine, sauna, que demander de plus quand on est depuis 11 mois en mode « tour du monde ». Le rêve pour Sophie, une vraie machine à laver à disposition ! Un vrai supermarché ouvert 24/24 où on trouve de tout (vive Carulla), et par-dessus tout des amis au top.

On adore Botero!

Dès cet après-midi là on décida d’explorer la ville et en particulier les quelques spots qu’on nous avait conseillé. Commençons donc par la plaza Botero célèbre pour ses statues de  …Botéro qu’on avait tant aimé au musée de Bogota.

botero-top-hat-and-horse

Les statues de la plaza Botero!

naked-warriorbotero-horse-and-naked-woman

 

botero-man-on-woman

 

 

botero-naled-woman

Des statues toutes nues!

botero-horse

 

 

Pas la meilleure impression…

Pour s’y rendre, un coup de métro, qui n’est ni en retard ni en grève et qu’on aura le loisir de finir par bien connaître après quelques jours passés à Medellin. Arrivés sur place (station Estacion Parque Berrio), on se rend vite compte que ce n’est pas trop notre tasse de thé : les rues sont pleins de gens un peu louches, on se sent pas vraiment en sécurité, en gros même en pleine journée ça craint. Mais c’est pas pour ça qu’on se laisse abattre et on prend les statues en photo à tout va avant d’aller se poser dans un café devant le musée le temps d’un peu de réflexion sur l’organisation des prochains jours.

central-square-locals

On se croirait vers les Halles…

On s’est donc décidés à explorer un peu plus la ville (1jour de plus) puis visiter Santa Fé, puis revenir passer une soirée à Medellin avant de filer vers Guatapé.

En tout cas ce n’est pas vraiment impressionné par Medellin qu’on rentre au bercail ce soir-là, sentiment que tout le monde nous confirmera, les gens qui habitent sur place ne mettent quasiment jamais les pieds dans ce coin.

Barbec’ en mode colombiana

Rien de tel donc qu’un barbec entre amis avec vue panoramique sur les orages colombiens, omniprésents et quasi permanents, notre fil rouge de ce pays d’Amérique du Sud.

thomas-top-chef

Le roi dans son donjon!

night-view-19thfloor

La vue du 19e étage

medellin-and-friends

Barbecue colombian style

Favela et remontées mécaniques

Après une nuit digne d’un 5 étoiles pour nous (sur un matelas dans le salon), on s’est mis en route pour le téléphérique de Medellin qui permet de survoler une immense « invasion », une favela à la colombienne avant de traverser sur près de 20kms un parc régional (ARVI) derrière la montagne. Et pour le coup, on recommande à tout le monde de faire ce parcours qui permet de dominer la ville et ensuite de s’évader dans la forêt.

jm-the-tourist-cable-car

Remontées mécaniques comme dans les Alpes

cable-car-view-medellin

Vue imprenable sur Medellin depuis le Metrocable

Evasion vers le parc régional

Il suffit de prendre le métro (descendre à Estacion Acevedo), ensuite monter dans le Metro cable pour Arvi au dessus de la favela et une fois débarqués à la station San Domingo, il faut reprendre un ticket pour prendre les remontées mécaniques jusqu’au parc ARVI. Et là c’est calme c’est tranquille, il y a de la verdure de partout on se croirait plus du tout dans une ville de 3 millions d’habitants. On en a donc profité pour se balader à l’ombre des arbres et sans croiser grand monde.

favela-near-san-domingo

L’invasion=favela colombienne

start-of-park-arvi

walkies-park-arvi

Balade dans le parc

De retour on a pu à nouveau admirer le point de vue incroyable qu’offre le metro cable au dessus de la mégapole Medellin. Ce n’est pas pour tout le monde car les immeubles de brique rouge sont comme une immense fourmilière mais c’est assez photogénique depuis les mêmes cabines que les pistes des Alpes françaises…

A nouveau dans notre métro préféré, on souhaitait profiter des quelques bons parcs colombiens pour pique niquer au jardin botanique de la ville. Pas de chance, le salon du livre avait lieu en même temps donc le parc de 10 hectares était fermé… Si vous ne voyez pas le rapport, nous non plus. Bref ça manque un peu de bon sens aussi ici.

swimming-pool-19th-floor

La piscine de la résidence nous tend les bras

Donc à la place du paisible jardin botanique et pour ne pas se laisser aller, on est allés largement profiter des installations qu’offrait la résidence de nos hôtes, c’est-à-dire se prélasser autour de la piscine et faire une petite séance de hammam. Rien de mieux avant d’attaquer les 3 dernières semaines du trip.

Se mêler aux locaux

Ce soir-là c’était soirée foot : donc en Colombie c’est la folie furieuse. L’équipe nationale tente de se qualifier pour la prochaine coupe du monde donc la vie s’arrête l’espace de 90 minutes et tout le monde porte son Tshirt jaune. On est donc allés testé la température du quartier hip Zona Rosa, notre quartier préféré de la ville, très animé quand vient le soir avec de nombreux bars et restos et on a pu voir que la ferveur patriotique était immense. Même si contre le Brésil ils se sont bien fait secouer.

pano-floor-19

Un jour à la campagne

Pour compléter notre découverte du département d’Antioquia nous avions donc en tête d’aller voir les deux villages qui se situent non loin de Medellin : avec pour commencer Santa Fé de Antioquia.

Pour y aller, il faut d’abord rejoindre le terminal de bus Norte en metro, trouver le bon bus parmi les centaines de destinations disponibles, puis s’accrocher pendant 2 heures. Pour nous ce fût un peu épique car on se retrouva vite stoppés net au milieu de l’autoroute avant même d’être sortis de la ville. Bloqués une demie heure sans savoir si ça allait se débloquer ou pas, si le tunnel qui traverse la montagne était fermé ou si les colombiens avaient juste décidé de nous faire perdre notre temps…

wanderin-santa-fe

Les rues de Santa Fé

Finalement on réussit à atteindre Santa Fé, village réputé pour son caractère typique, et son climat chaud puisque situé à seulement 500m d’altitude. Débarqués en bord de la route principale on était bien contents de ne pas avoir tous nos sacs à porter pour trouver un hôtel car effectivement on sentait bien le changement avec Medellin plus tempérée. Et surtout il s’est avéré plus difficile que prévu de se loger à un prix décent dans ce village qui connait des afflux de touristes de Medellin le weekend et les jours de fête.

santa-fe-central-church

Eglise du centre-ville de Santa Fé

streets-santa-fe

Pas grand monde dans les rues le midi, trop chaud!

main-plaza-santa-fe

La plaza…

Alors autant vous le dire de suite, on arrivait avec un méga préjugé positif sur Santa Fé, on avait entendu dire que c’était le plus beau village d’Antioquia, hyper romantique et c’est vrai qu’on a été un peu déçus. Ca nous apprendra à avoir des attentes en voyage. Malgré tout le village est sympa, pittoresque, mais quelques détails nous ont un peu chagrinés : le prix en premier, les logements sont hors de prix par rapport aux autres endroits visités, les gens n’étaient pas aussi sympas qu’ailleurs, et la variété des choses à faire n’était pas dingue.

swankt-hotel-santa-fe sunshine-santa-fe small-parks-santa-fe

img_5939Le lobby de notre hôtel

Mais ce n’est que personnel et on y a quand même passé une bonne journée. On a fini par dégoter (après une bonne heure à marcher de long en large sous une chaleur torride) un hôtel caché derrière la place le moins cher possible, relativement calme (sauf pour les voisins) avec un lit (mais sans douche…).


me-and-my-man-santa-fe local-santa-fe local-in-the-street-santa-fe

On s’est un peu baladés dans le village, on s’est bien reposés et puis on est rentrés sur Medellin le lendemain, plus tôt que prévu.

favourite-plaza-santa-fe chiva-santa-fe balcony-main-plaza-santa-fe

Zona Rosa – le paradis des bloggers

De retour on voulait absolument avancer sur le blog et on a trouvé notre QG dans la zona Rosa au café PERGAMINO. Le paradis du blogueur : de bons cafés, un bon wifi, de l’activité mais pas de bruit et de la bonne musique. On est restés toute l’aprèm et ça s’est d’ailleurs retourné contre nous car Sophie est repartie avec une migraine dantesque.

zona-rosa-shops

La zona rosa de Medellin…

zona-rosa-cafe-culture

French touch!

zona-rosa-blog-spot

On bosse et on profite du wifi…

zona-rosa-resto

Ce soir-là on est sortis manger la meilleure pizza de la ville, mais la migraine étant toujours bien là la soirée s’est un peu écourtée et la pauvre Sophie a passé une nuit terrible…

Visite guidée privée

Quoi de mieux le lendemain matin pour oublier cet épisode malheureux qu’un petit déj entre amis. En effet, des copains de Thomas et Cata étaient de passage par Medellin pendant leur trip en Colombie, non sans raison puisqu’ils s’apprêtaient à faire le seul marathon du pays. On a donc profité de cet interlude pour se balader dans Medellin avec Thomas et donc voir des copains un peu plus sympas que ce qu’on avait eu le loisir de faire quelques jours auparavant.

bus-to-the-favela

En particulier on a pu profiter de la favela COMUNA 13, un truc à ne pas rater, très sécurisé et super photogénique. Une succession d’escalators Escaleras Electricas al aire libre vous amène jusqu’à un point de vue qui domine une partie de la ville et où ils sont en train de réhabiliter le reste de la favela. Allez-y avant que ça se transforme en Disneyland mais pour l’instant c’est vraiment cool.

escaleras-electricas

Escaleras Electricas

two-kids-in-a-favela

Retour en enfance!

san-javier-escalator-hdr-colours

La comuna San Javier, toute en couleurs

san-javier-escalator panda-graffiti

medellin-parrot-graffiti

Du street art exceptionnel un peu partout dans la comuna

my-man-and-graffiti medellin-graffiti medellin-graffiti-panda-and-indigenous-woman medellin-graffiti-eelephant medellin-graffi-parrot-and-man top-of-escalator-of-favela

slide-in-middle-of-favelalovers-in-favela
graffiti-medellin graffiti-local-indigenous

Qui est chaud pour un marathon en altitude?

Ensuite et avant qu’on mette le cap sur notre prochaine destination, on est passés par la place Cisneros et on est allés récupérer les maillots pour la course du lendemain. Sympa de voir que les paisas étaient sur excités par une course pareille, organisée à 1500m avec des portions à des pourcentages pas simples à négocier. Bref un truc complètement différent de nos visites habituelles et qui nous a fait voir la ville sous un angle bien meilleur.

plaza-cisernosPlaza Cisneros
plaza-and-sophie

thomas-marathon-man

pedicure-pool-central-medellin

Avant l’effort, la détente

medellin-centre

Une parfaite conclusion de ces quelques jours partagés chez Thomas avant de repartir sur un rythme de dingue sur les dernières semaines du tool trip.

medellin-and-mountains

Prochain arrêt Guatapé !

san-javier-hdr-no-1

5 reflexions sur “Medellin et Santa Fé

  1. AvatarFamille Duchaine

    Coucou,
    Toujours d’aussi belles photos.
    Ça fait super plaisir de vous lire de nouveau, en espérant que vous ne soyez pas trop nostalgiques.
    Les résumés sont toujours tops.
    On vous embrasse très fort

  2. Avatargps.

    du nouveau du nouveau…et c’est « du bon, facteur  » ! comme disait l’autre,

    merci pour ces nouvelles et belles découvertes (et merci aussi à Thomas et Catalina), et pour celles à venir…

    « le voyage est un retour vers l’essentiel » – proverbe Tibétain

  3. AvatarFamille Duchaine

    Coucou,
    Toujours d’aussi belles photos.
    Ça fait super plaisir de vous lire de nouveau.
    Les résumés sont toujours tops.
    On espère que vous n’êtes pas trop nostalgiques.
    On vous embrasse très fort.

  4. AvatarThomas

    Ca faisait vraiment plaisir de vous voir et de vous montrer autre chose que le poblado duquel ne sorte pas la majorité des gringos. faudra donner une autre chance a santa fe avec plus de budget et pour le marathon, je compte sur vous pour m’accompagner l’année prochaine dans ce calvaire!

  5. Avatarmam

    hello hello !!!

    chouette de pouvoir lire de nouveau et admirer toutes ces belles photos pleines de couleurs et de fantaisies.

    je crois comprendre que vous êtes attendus l’année prochaine pour un défit. Il va falloir commencer l’entrainement prochainement.

    A très bientôt pour une nouvelle lecture qui nous ravira une ènième fois.

    Merci de passer beaucoup de tps pour notre plaisir. Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!