TOOL TRIP

Premiers pas en Birmanie, Yangon

yangon street 2

Après notre interlude malaysienne à Kuala Lumpur afin d’obtenir le visa birman de 28 jours, nous voilà prêts pour un nouveau pays, une nouvelle culture, de nouveaux visages: le Myanmar va être notre terre d’accueil pendant plus de trois semaines. Alors avant de s’immerger juste une precision sur le nom de ce pays mystérieux: nous l’appellerons indifféremment Birmanie ou Myanmar dans le blog même si le peuple birman utilise à présent Myanmar car la république qu’elle constitue regroupe plusieurs ethnies et l’ethnie birmane n’en est qu’une d’entre elles.
Mais assez parlé, je suis sûr que vous êtes impatients d’entendre quelles ont été nos premières impressions en atterrissant à Rangoun.
market sales
Pour cette fois le transport n’aura pas posé de problème puisque nous arrivons à l’aube et à l’heure. On s’octroie même le luxe d’un taxi pour rejoindre le centre ville, sur les conseils récupérés en ligne comme quoi le traffic aux heures de pointe est dantesque. Et bien effectivement, il nous a fallu une heure et demie pour faire 15km. Un carnage. Mais la nouveauté et l’envie d’en savoir plus sur cette ville nous en ont tout de suite donné une bonne impression. Le mélange des couleurs, du bruit, des étals de partout, des câbles éléctriques pendant entre chaque étage, des pagodes, des immeubles en ruine, des moines en robe mais avec l’iphone 6 à l’oreille était saisissant. Et un plaisir pour nous avec nos gros sacs à la recherche de la guesthouse la plus connue de Rangoun.
yangon street
Au milieu de tout ce bazar nous  réussi à trouver dans la rue Mahabandoola Garden Street (il faut s’habituer oui…) la Chan Myaye guesthouse qui fut le logis parfait pour nos premières nuits sur placnuns streete: un jus d’orange frais pour nous accueillir, un dortoir propre, en mode train de nuit avec des rideaux et des couchettes superposées, un petit accès internet, des prises éléctriques de partout, et des sanitaires propres. On avait même accès au petit balcon où on a pu planifier notre séjour tranquille en admirant la vie quotidienne quelques étages plus bas (tellement de bouchons que les voitures sont arrêtées, des dizaines d’enfants moines qui chantent, des vendeurs à la sauvette qui hurlent pour arranguer les clients…).
Ayant décidé de nous rendre dans les plaines de Bagan avec le bus de nuit le lendemain, presque deux jours complets allaient nous permettre de voir le maximum de ce que peut offrir Yangon.
mahabandoo street house

La vue depuis le balcon de la guesthouse

Et même si la fatigue du voyage se faisait un peu ressentir (réveil à 3h du mat’ et petit décalage horaire), on a decidé de parcourir les rues de la ville à pied, étant assez découragés par le parcours matinal en taxi. On a pu faire la connaissance avec la pagode Sule juste au bout de la rue, qui est située en plein milieu d’un rond-point et encerclée par des magasins. Assez bizarre mais très jolie. On a poursuivi par une petite halte au jardin en face de la pagode, au centre duquel est érigé le monument de l’indépendance, une immense colonne blanche en mode place de la concorde: ce parc est vraiment sympa pour échapper cinq minutes aux bruits incyangon trafficessants de la
ville, juste ce dont on avait besoin avant d’aller se perdre dans les rues de Downtown. Là c’est vraiment hallucinant.
Les immeubles se succèdent dans un mélange de façades  de toutes les couleurs, de fils électriques et de magasins d’électroménager parsemés de marchands ambulants. Ce qui est le plus frappant, c’est que les immeubles coloniaux, à l’architecture la plus complexe et la plus raffinée sont ceux dont la façade est défoncée, totalement laissée à l’abandon pendant trop longtemps, noircie par les ans. Mais je suis certain que chaqcablesue pièce est habitée !!

Après une petite séance photo dans ces rues qui s’y prêtaient à merveille, on avait une petite faim, donc direction le fameux marché Bogoyka Aung San pour trouver un bouis bouis et goûter la différence entre le riz indonésien et le riz birman. Kiffe kiffe.

market

Le marché Bogoyka Aung San

Mais c’est super bon quand même… Et l’ambiance du marché est assez incroyable: il y a près de 1200 mini magasins regroupés dans cette enceinte construite par les anglais à l’époque où la Birmanie était leur.
Là on avoue, on a été obligé de faire un break, une sieste pour espérer profiter de la prochaine et dernière visite de la journée: l’immense pagode Shwedagon.

baboons

Après la sieste, on se sentait plein d’énergie et donc enclins à marcher jusqu’à la pagode. Plus facile à dire qu’à faire il nous a fallu presser un peu le pas pour profiter de ce monument avant le crépuscule. Mais l’effort valait le coup: la pagode, même si le droit d’entrée est un peu cher, est magnifique et un lieu immense.

shwedagon dusk

La pagode Shwedagon

us pagodamonk alone

 

cleaning

Ca doit être nickel chrome

painting

L’éveillé…

kid

Pas réveillé?

candlesbambou scaffoldingshwedagon 1

Cherchez l’erreur…

shwedagon 2shwedagon 3

buddha
Nous sommes restés près de deux heures sur place. Ok deux heures à prendre beaucoup de photos, mais grâce à la présence de nombreux locaux, il y a plein de choses qui se passent. Et surtout quand l’éclairage entre en scène une fois la nuit tombée, tout le spectacle est changé, les reflets de l’or aux murs aux plafonds sur les cloches et les buddhas ne sont plus les mêmes et il nous faut refaire un tour pour tout admirer. Comme vous pouvez le constater, on a décidé de mettre pas mal de clichés sur l’article pour vous donner une idée de la beauté de la pagode. On espère que ca vous plait!gold
Bref on a adoré cette visite, et on se rendra compte par la suite au cours de nos semaines de voyage dans le pays que c’est finalement la plus belle pagode qu’on aura visité.
monks chanting
worker 2

Tranquille, sans harnais

Le lendemain, après un diner (mmm les shan noodles un régal) et un repos bien mérités, on est partis à pied s’aventurer dans la ville. Bilan: ville 25kms JM 0! Nous avons fait le tour du lac de Yangon qui dispose du fameux palace, d’où la vue sur la pagode Shwedagon est sympa. Nous avons fini a l’intérieur du lac dans un cul-de-sac où plein de voitures aux vitres teintées étaient garées la musique à fond, bizarre…

On a croisé des sites en construction où les types qui bossent sont tout bonnement inconscients, nous avons cherché un resto pas cher mais on a failli se faire arnaquer. On peut dire qu’on a vraiment parcouru la ville en marchant! Finalement on a rejoint l’auberge avant de prendre le bus pour Bagan une fois que mes pieds ont dit STOP!

 

safetyworker

 

Ca tobus dinnermbait assez bien, 9h de bus nous attendaient où je pouvais me relaxer les orteils. En effet, je pense qu’on est tombés sur le seul bus de Yangon non Vip (moins cher) qui offrait à chacun une télé grande comme dans l’A380! Elite. Une ambiance splendide: de la place pour les géants, un siège inclinable à souhait, un soda et des cookies gratos, et des films à regarder. Et la clim était encore dans la limite du raisonnable, c’est-à-dire qu’avec notre bonnet et nos sacs de couchage nous ne sommes pas tombés malades.

bus luxe

Le grand luxe… pour 11 euros

C’est enfin lors de ce premier transfert en bus qu’on a pu se rendre compte de l’organisation des transports dans ce pays: les aires d’autoroute se remplissent de centaines de bus la nuit pour faire une pause pipi/brossage de dents (ils offrent les brosses à dent à bord!) et les restaurants sont ouverts nuit et jour pour satisfaire l’appétit de ces milliers de touristes. Bref, un gros changement par rapport à l’Indonésie.

bus station

Ce qui se passa le lendemain matin, aux aurores à Bagan est à lire dans le prochain article.

3 reflexions sur “Premiers pas en Birmanie, Yangon

  1. Avatargps.

    une reprise du « Petit Vingtième » de Georges Remi, mais au 21ème…et avec des photographies !!!

    vivement le prochain épisode…

  2. AvatarManou

    Ah l’ambiance de la paya shwedagon. .. on ressent la magie du lieu sur vos photos. J’ai hâte de voir celles de Bagan. Bisous de Toulon!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!