TOOL TRIP

Sud Leyte et requins baleines

whale sharks padre burgos

Sixième stop: Leyte

Prochaine étape de notre tour des Philippines était Padre Burgos dans le sud de l’île de Leyte. Un spot où Sophie connaissait pas mal d’amis qui ont fait du volontariat en tant que biologiste marin et qui nous avaient tous dit que les plongées étaient fantastiques et que les requins baleines passaient l’hiver dans les eaux environnantes.

Éreintés par une nuit sans sommeil (merci aux Philippins qui ont decidé de fêter le nouvel an un jour plus tard en organisant une rave party devant nos fenêtres), nous nous sommes mis en route pour Leyte. Il fallait d’abord prendre le bus pour Ubay au nord est de Bohol pour ensuite faire la traversée en bateau jusqu’à Bato, le port d’entrée du sud de Leyte. Ça c’était sur le papier. Mais en réalité en arrivant au port d’Ubay à 8heures du matin, on a eu la mauvaise surprise de voir que le ferry ne partait pas avant 13h!!! Tout le monde nous avait dit qu’il y en avait un à 8h30 mais comme d’habitude, ne jamais faire confiance aux horaires aux Philippines. Nous avons donc vite changé d’avis et on a choisi de prendre une banca pour aller jusqu’à Bato (je sais ce nom est un peu confusant). La prochaine était prévue pour 10h30 ça allait. Prenant en considération la demie heure de retard syndicale on commence à embarquer vers les 11h sur une banca qui nous est désignée comme allant à Bato avec le reste des passagers. Mais finalement trois quarts d’heure plus tard, et après une confusion générale on nous dit que ce n’est pas le bon bateau qu’il faut débarquer et attendre le bon bateau sur le quai sous un soleil digne du Pont de la rivière Kwai. Quand celui-ci finalement arriva, tout le monde voulait monter à bord avant que les passagers soient descendus, c’était le chaos on se serait cru un jour de grève en banlieue parisienne.

boat people

Où est l’issue de secours???

Une traversée ignoblissime

Finalement tout le monde s’installe, avec Sophie on essaie de se mettre pas trop loin de la sortie au cas où, en cas de naufrage ou de panique on sait jamais. Une bonne demi-heure d’attente plus tard, on n’était toujours pas partis et on était en train de se décomposer avec nos gilets de sauvetage obligatoires sur le dos et une chaleur étouffante.

On finit quand même par partir, et c’est là qu’on comprit notre malheur: le moteur était à l’intérieur de la banca, sous nos pieds et l’odeur d’essence, de fumées et la chaleur des trois heures de navigation ont presque eu raison de nous. C’était insupportable et on savait qu’il nous restait de longues heures de trajet devant nous ce jour-là.

jm sleep

J’ai l’air content?

Alors à peine débarqués à Bato on a fait le plein de Sprite et de cookies et on a cherché partout un van pour rejoindre Maasin, la ville la pous proche d’où on pourrait prendre un bus et enfin arriver à Padre Burgos. Et là sortis de nulle part, la porte d’un van s’ouvre et qui voit-on Leon et Marleen qui venaient depuis Manille via le nord de Leyte! Bien contents de vous voir les amis, même si Marleen était victime d’une intoxication alimentaire qui l’a fait se ruer vers les buissons dès qu’elle nous a vu…Comme on allait tous les quatre dans la même direction on est montés dans leur van et hop tout droit vers Maasin. Là nous avons fait le plein de monnaie, sachant bien qu’à Padre Burgos il était impensable d’avoir un distributeur de billets. Puis une heure plus tard, on monta dans une jeepney qui nous amena jusqu’au Peter Dive resort, un des seuls hôtels au prix convenable et qui nous accueillit avec un grand sourire, en nous offrant un dortoir « privatisé » par couple. Juste ce qu’il nous fallait après une très longue journée sur la route. En plus Sophie réussit à marchander le petit-déjeuner inclus dans le prix de la nuitée (gargantuesque) et à réduire le prix des plongées de 20%!

À ce prix là nous sommes restés 4 nuits, dans un confort qu’on n’avait plus connu depuis longtemps.

panoarama leyte small

La baie de Sogod, depuis la chambre…

Du blog, du blog et encore du blog…

Notre premier jour sur place fut consacré au blog: on avait à l’époque un mois de retard sur nos articles du Myanmar et le cadre de notre hôtel se prétait bien à l’exercice. Du wifi correct, de l’électricité toute la journée et plusieurs jours devant nous pour en profiter. Avant tout, on voulait éviter de se retrouver sur le même bateau que 15 chinois prêts à tout pour voir l’aileron d’un requin baleine. Non on avait joué la carte de la sécurité et on avait planifié une plongée puis un trip requin baleine le lendemain une fois que tout ce beau monde aurait disparu de notre champ de vision.

sisters

Les deux soeurs, copines pour toujours…

C’est parti pour de la plongée du snorkelling de la plongée et encore du snorkelling

Notre première plongée dans la baie de Sogod fut assez incroyable avec de beaux coraux, des requins pointe noire, des nudibranches, des poissons de partout, le seul point noir c’était l’eau gelée : 26 degrés c’est vraiment trop froid pour moi. Mais il ne faut pas trop se plaindre non plus quand nous avions toute la baie rien que pour nous, c’était une sacrée chance.

mountain

La vue depuis le bateau

La suite de cette journée aquatique consistait à faire le tour de la baie par le sud et rejoindre le coin réputé pour les requins baleines. Pour cela, on devait passer récupérer cinq ou six pêcheurs qu’on appelle « spotters » car ce sont eux qui sur leur barque, armés de leur masque uniquement, regardent un peu partout sur la zone et nous font signe quand ils aperçoivent une ombre sous la surface. Une technique qui maintient le suspense, contrairement à ce qu’il se fait à Oslob où le tourisme de masse étant omniprésent ils ont décidé de tout ruiner en nourrissant les requins baleines et où l’expérience de communion avec la nature a perdu tout son sens.

spotters in line

Nos spotters des génies!!!

Nager avec un requin baleine – un rêve devenu réalité

Le suspense était donc à son comble à bord où nous aussi étions en mode « jumelles »! Et quand au bout d’une demi heure un des spotteurs fit signe qu’il avait vu quelque chose on était surexcités. Effectivement, à la surface de l’eau on vit apparaître une nageoire mais le temps de sauter à l’eau avec palmes masque et tuba, le plus gros poisson de la planète était déjà reparti au fond de l’océan.

spotters on boat

Où sont les requins baleines?

Pas grave, d’ailleurs Sophie avait fait un faux départ ce coup-ci puisque quelqu’un avait malencontreusement échangé ses palmes avec les siennes. Mais elle n’avait vraiment rien raté puisqu’au moment de remonter à bord les autres passagers (une famille de kiwis) avaient tous été sauvagement piqué par des méduses.

spotters neoprene

La dream team

Prêt feu partez!!!

Nous n’avions rien senti puisqu’on était encore en combinaison neoprene après notre plongée. Quelques gouttes de vinaigre plus tard et une bonne frayeur pour les enfants, nous étions à nouveau prêts à bondir au prochain signal. Cette fois-ci dès que le spotteur nous alerta on était à l’eau pour nager frénétiquement dans la bonne direction. Là majestueux, un requin baleine de 5 mètres juste en dessous de nous faisait sa balade digestive.

whale sharks padre burgos

Juste pour le plaisir des yeux

On put donc le suivre pendant cinq minutes avant qu’il ne replonge un peu plus profond dans les abysses.

Et toutes nos tentatives de le suivre pour le voir d’un peu plus près fut vaines puisque tant d’excitation et d’adrénaline nous firent durer quelques secondes sous l’eau en apnée… On a besoin de plus d’entraînement pour espérer rivaliser avec un tel monstre des mers.

À peine remontés à bord, un autre requin baleine était aperçu par nos spotteurs. De vrais professionnels. Fallait y retourner et même si la fatigue commencait à se faire sentir, dès que le bateau fut en position on se rua à nouveau tous à l’eau pour en prendre plein les yeux. Celui-là était encore plus gros que le précédent au delà des 6 mètres de long. Et plus puissant aussi puisqu’on eu quequelques minutes de bonheur avant de disparaître à nouveau.
On était trop contents on avait déjà pu voir deux requins baleines (et demi avec la nageoire…) mais il n’était pas encore temps de se reposer. Dix minutes plus tard, un autre spotteur était comme un fou sur sa barque: un monstre de 8 mètres était sous son bateau. J’ai même pas attendu que notre banca se repositionne cette fois j’ai sauté direct. Et du coup j’étais tout seul au dessus de la bête pendant deux minutes. C’était magique. Et au lieu de plonger pour qu’on ne puisse plus l’admirer cette fois il nous a fait rêver un bon quart d’heure. C’était le clou du spectacle et en remontant une dernière fois à bord tout le monde était épuisé mais ravi.

spotters go

Merci les gars!

 

whale sharks seen

SMILE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Entièrement satisfait de toutes ces visions, on a remis le cap sur Padre Burgos en partageant un déjeuner bien mérité sur le pont du bateau. Ces rencontres en pleine nature, avec seulement notre bateau et quelques spotteurs (merci les gars énorme!) nous paraissaient un immense privilège et cette journée à jamais gravée dans nos mémoires.

Requins baleines à Padre Burgos from tool-trip on Vimeo.

spot

La côte au fond de la baie, sublime

soph whale shark

On en a vu 3 des comme ça aujourd’hui!!!

Suivant les conseils des amis de Sophie qui avaient vécu ici pendant quelque temps, on a décidé de faire une plongée de nuit sur le port du village. Cela n’est autorisé que trois nuits par semaine afin de laisser le territoire aux pêcheurs le reste du temps. Pas trop emballé par l’idée de plonger dans le noir, j’ai laissé Leon Marleen et Sophie partir en pickup pour aller faire coucou aux crabes. Et à leur retour ils avaient une nouvelle fois un immense sourire aux lèvres. Ils n’ont pas arrêté de me décrire tout ce qu’ils avaient vu sous le ponton et ça avait l’air super. Pas grave, une prochaine fois peut-être.

night dive

Plongée de nuit c’est parti!

Toujours sous l’eau, encore des plongées!

Notre troisième jour dans la baie de Sogod était à nouveau dédié à la plongée. De retour sur le même spot que la veille, Napantau, on a pu profiter d’une meilleure visibilité mais Sophie s’est fait ravager le visage par une méchant méduse. La douleur a duré une bonne heure Sophie elle-même n’avait jamais ressenti ça auparavant (et c’est bientôt sa centième plongée). En plus, et je le note car c’est une première tout le monde était gelé en remontant à la surface! Je n’étais pas le seul à me transformer en glaçon dans une eau à 27. J’étais donc assez content d’avoir zapper cette plongée (l’ayant déjà fait la veille) et éviter la pneumonie pour profiter d’une heure de snorkeling dans un environnement multicolore.

spotter boat

Les locaux de Sogod

 

Et quand il fut l’heure de la seconde plongée de la journée j’étais prêt à affronter la banquise alors que les autres grelottaient encore. Et arnaché comme un gladiateur: 1 cagoule, 2 combinaisons longues, 1 shorty rien que ça! Et cette fois j’en ai profité à fond.

Les poissons étaient partout, des espèces très rares sur un tombant magnifique, pas de vilaine piqure de méduse pas de courant pas de touristes. Le pied!
Pour terminer ces quelques jours merveilleux, il ne restait plus qu’à passer du temps à regarder nos photos avec les amis, à se reposer dans un hamac et préparer la prochaine destination: Boracay la mecque du kite aux Philippines.

 

3 reflexions sur “Sud Leyte et requins baleines

  1. Avatarmam

    merci de nous faire partager toutes ces merveilles.
    on s y croirait, l’adrénaline en moins.
    bon courage pour les prochains articles. bizzzzzzzzzzzzz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!