TOOL TRIP

Tahiti notre épilogue de la Polynésie

Vague Teahupoo-2

Nous avons écrit cette première partie du blog à propos de Tahiti lors de nos premiers jours passés en Polynésie. Et vu ce qu’il s’était passé, on a decidé de mettre les deux morceaux bout à bout, et de vous partager l’expérience comme elle est arrivée..

TAHITI PREMIERE
Première impression de Tahiti, où est passé le soleil!?

Voici comment on peut résumer nos trois premiers jours passés sur Tahiti avant de s’envoler dans les iles pour quatre semaines…

Pluie Paea

Un déluge perpétuel sur Tahiti…

De l’eau de l’eau et encore de l’eau. Hormis quelques aller-retours sur Papeete afin d’organiser notre itinéraire dans les bureaux d’Air Tahiti, rien de spécial à signaler sur nos premiers moments passés dans le confort de notre B&B.

Pluie JM parapluie

Sur la piste de décollage, détrempée…on s’en va!

TAHITI DEUXIEME
Quatre semaines plus tard, revoila le Soleil!

Tahiti est l’île la plus grande de tout l’archipel de la Polynésie française, son centre administratif économique et une destination qui fait rêver plus d’un voyageur sur Terre. C’est pour cela qu’on a décidé d’y louer un scooter et d’y passer nos derniers jours avant de partir vers le continent américain. Le scooter avait été réservé depuis Moorea donc en descendant du ferry on était prêts à rejoindre notre airbnb de Paea, à 19 kms de là.

Ferry Tahiti

Mister Freeze sur le ferry de retour de Moorea

Chaud devant!

Voilà notre prochain challenge: mettre deux adultes et quatre sacs (40kgs) sur un mini scooter et traverser Papeete à l’heure de pointe avant de faire presque 20 bornes sur la voie rapide. Donc le plan c’est Sophie au volant (car je n’ai pas le tampon 125 cc sur mon permis), un sac entre les jambes, et moi derrière avec les trois sacs! Si les asiatiques arrivent à mettre six personnes sur une moto on allait y arriver. Et effectivement malgré une tétanisation certaine des adducteurs on l’a fait. On s’est même offert le luxe de faire une pause à la plage de PK18 pour y admirer le coucher de soleil avant de rentrer à notre maison pour la nuit. Et après pas mal d’épisodes humides il faut dire que ce sentiment de beau temps, de gens qui prennent l’apéro sur l’eau et de chaleur nous faisait du bien.

Sunset Vaa

Magnifique coucher de soleil avec Moorea au fond

Sunset PK18

La plage de PK18

Sunset Moorea PK18

On est donc restés 3 nuits chez Arii sans tente, avec un vrai matelas, une douche chaude, la télé internet un frigo et un toît. Un vrai confort appréciable.

Souvenirs souvenirs…

Le lendemain on est partis en direction de Punauiia vérifier si l’université de Polynésie française avait beaucoup changé durant les dix dernières années. En effet en 2006, j’y avais passé trois mois pour faire un stage. Et bien rien n’a changé et ça m’a fait bien plaisir de retourner sur les lieux et voir que les logements, le coin cuisine et même les bâtiments n’ont pas été remplacés. Et même si autour les constructions ont poussé comme des champignons la vue sur Moorea elle est restée intacte!

Uni times kitchen

Le coin cuisine de l’univ!

UPF

View from Uni

La vue depuis l’UPF, grandiose!

Ensuite nous sommes allés voir ce que Papeete avait à offrir, sachant que tout le monde lui trouve aucun charme et lui reproche une trop grande pollution. Nous on trouve quand même que l’ambiance est super et que ca vaut le détour. En plus j’y ai dégoté une perle pas chère et à mon goût donc rien à dire.
Prochaine étape la Pointe Vénus au nord de l’île. Ce spot connu pour sa belle plage de sable noir et son phare blanc est nommé ainsi car le capitaine Cook en y posant les pieds en 1769 y avait établi son spot favori pour les observations de la planète Vénus.
Pointe Venus

La Pointe Vénus

Pour nous c’était le spot parfait pour une baignade et un casse croûte profitant du calme d’un jour de semaine et d’une eau limpide.

Baignade Soph pointe Venus

Baignade tranquille, sans requins pour une fois

Pointe Venus mer

La Pointe Vénus

Prochain arrêt le trou du souffleur Arahoho. Malheureusement ils ont décidé de refaire la route à cet endroit et d’aménager le coin pour les touristes, ça a perdu un peu de son caractère d’avant et surtout sans trop de houle le trou ne soufflait pas grand chose!

Soph poser

Petite pause au point de vue du nord de Tahiti

Vallee Papenoo

La vallée de la Papenoo

Sur les conseils de notre hôte on a aussi tenté la vallée de la Papenoo, une route qui devient un chemin et qui permet de traverser l’île du nord au sud sans faire tte la route de ceinture. Par contre, après des semaines de pluis torrentielle, et avec un petit scooter à notre disposition on n’a pu remonter la vallée sur uniquement quelques kilomètres.

Vallee Papenoo lac

Euh on ne peut plus passer…

Valley before Tahiti Iti

On a alors entamé notre retour en passant par le spot de kite non loin de la pointe Venus en face du motu Martin la Pointe Hitimahana. Le spot est génial. Il y a un large pré pour préparer les ailes, un point d’eau pour tout nettoyer et un plan d’eau plat. En plus une nouvelle école venait de s’installer Da Spot et Yannick et sa femme sont super accueillants et conviviaux. En plus de ça ils louent du matos pour trois fois moins cher que le prix des îles Cook. Alors avec 20 noeuds de prévus le lendemain on n’a pas hésité longtemps pour décider de revenir et en profiter quelques heures!

Motu Venus

Meilleur spot de kite sur Tahiti

De retour sur Papeete et pour terminer une super journée on est partis en quête des groupes de danseurs du Heiva qui répètent tous les soirs pendant deux mois leurs chorégraphies en plein air vers le port de Papeete. Merci Lise et Nico pour le conseil car ce soir là en cherchant un peu on a trouvé un groups d’au moins 60 danseurs et une vingtaine de musiciens sur un grand parking qui s’éclataient à travailler leurs danses. Des jeunes et moins jeunes, des sportifs et des gens moins en forme, ils étaient tous au diapason et pendant près d’une heure on s’est régalés à les admirer. Ils voulaient même nous faire participer mais ça aurait été un cauchemar pour eux donc on est restés en retrait. On le recommmande à tout le monde c’est vraiment top! Et ça a mis un point d’orgue à notre super journée sur Tahiti.

Répétition Heiva 2016 Tahiti from tool-trip on Vimeo.

Une jour parfait

Le lendemain programme de rêve: kite le matin et Teahupoo l’après-midi. Que demander de mieux?

JM taxi boat

Heureux?

On renfourche le scoot, et hop direction Da Spot. Soleil, vent, pas grand monde sur l’eau, 2 heures de loc et on alterne. On sort en 10m parfait parfait parfait. Deux heures plus tard, épuisés on avait encore du pain sur la planche pour la journée.

Soph alone spot-2

Sophie…seule…tout le lagon rien que pour elle!

Soph kite

Soph, la classe

JM jump-2

Petit saut

JM jump Motu Martin-2

Grab au dessus du motu

Pas mal de kilomètres

Il fallait atteindre la presqu’île par l’est puis rouler jusqu’à la fin de la route et s’arrêter à Teahupoo. Ce nom fait rêver mais c’est vrai que faire plus de 70 kms en scoot en plein soleil après deux heures de kite ce n’est pas de tout repos. La route était splendide, sans traffic, avec plein de locaux sympathiques et finalement au PK0 de Tahiti Iti, la plage de sable noir la plus connue au monde nous attendait.

Tahiti Iti

Tahiti Iti depuis Tahiti Nui

Soph scoot

Soph au volant

Road view

Magnifique la cote Est

View lagoon Tahiti Iti

Le long de la route vers Teahupoo

Mountains Tahiti Iti

Rien à changer hormis une sculpture en forme de vague et le prix des pensions qui est exorbitant du fait de la notoriété du spot et des arrivées massives d’australiens, hawaiiens et autres passionnés de grosses vagues dès qu’une tempête dans le Pacifique Sud est annoncée.

Wave JM

Touriste

Teahupoo Soph

Pour nous cet après-midi on voulait uniquement aller voir ce que la vague avait à offrir d’un peu plus près : et pour y aller soit on nage, soit on pagaye en kayak ou en SUP soit on prend un des bateaux qui proposent d’aller dans la passe admirer la nature. Donc on est partis avec Jimmy et son bateau jaune passer une heure dans le channel.

Teahupoo JM

Et même si ce n’était pas un jour monstrueux avec plus de 10 mètres de vagues, on a eu une super vue de la côte avec ses montagnes majestueuses et des magnifiques tubes de plus de 2 mètres en très bonne compagnie.

Jimmy boat

Jimmy notre capitaine

Un moment inoubliable

Jimmy nous a raconté pas mal d’histoires des quinze dernières années où il a eu le privilège d’amener plein de surfers et de photographes professionnels sur son bateau. Il se vante même d’avoir surfé la plus grosse vague en 1999 c’est vraiment un personnage! Pour moi comme je l’avais expliqué sur notre page avant de partir, c’était un de mes rêves d’assister à un tel spectacle.

Off the lip

Un local qui s’en sort avec classe

View from the spot

L’incroyable toile de fond depuis le spot de Teahupoo

Alors bien sûr il faudra qu’on revienne pour voir les éléments se déchaîner au plus fort d’une tempête ou bien pour assister à la compétition durant le mois d’août quand les meilleurs du monde font des prouesses au Billabong Pro mais ce jour là on était le seul bateau, on avait le soleil, l’eau transparente, les tubes et on pense que les photos qu’on a pris parlent d’elles-mêmes. Appréciez plutôt.

Vague

Teahupoo!

Surfer 4-2

Boat taxi Teahupoo

Notre water taxi pour une heure de bonheur

Surfer 2-2

Soph mountain

Surfer 3-2

Style!

Photographe taxi boat

Instant magique, privilégié…

De retour sur la terre ferme, on avait encore un long chemin pour rentrer au bercail, plus de 60 kms. Et Sophie a du faire la quasi totalité du trajet car la réverbération du soleil sur l’eau toute la journée avait eu raison de mes yeux. J’ai donc quasiment fini le tour de l’île les yeux fermés à l’arrière du scooter. Sympa! Mais cette journée fut vraiment incroyable, de rider sur Tahiti et de voir la vague de Teahupoo restent des moments inoubliables de notre trip.

Dernier jour en Polynésie

Notre dernier jour en Polynésie était déjà arrivé. Quel dommage! On s’est dépêchés de boucler nos sacs tôt le matin mour en profiter jusqu’au bout. Notre vol n’était pas avant minuit donc on allait pouvoir faire deux trois trucs avant de dire « nana » à Tahiti.

Smile scooter

Toujours bon un tour en scoot

On est donc partis dans le sens inverse des aiguilles d’une montre cette fois jusqu’à Papara, une sublime plage de sable noir.

Grotte PK30

Les grottes vers PK30

C’était un samedi, tous les locaux venaient surfer les vagues qui étaient funs, le soleil tapait comme il faut, un bon spectacle.

Plage Papara

Papara beach

Et quand il se mit à faire vraiment trop chaud (aucune ombre disponible sur la plage de Papara) on est repartis vers PK18, la seule plage de sable blanc de l’île.

Kiss Papara

Moi et ma Sophie

Pour finir un sprint en stop!

C’était blindé de familles qui pique-niquaient, de jeunes qui jouaient du ukulele et de monde qui se baignaient. Une belle plage bien aménagée pour les tahitiens. Mais dans l’après-midi il fallut ramener le scooter au loueur, dont les bureaux étaient vers l’aéroport à 15 kms de là. Comme notre vol était huit heures plus tard, on a dû refaire le chemin retour, en stop. Après cinq semaines passées dans l’archipel, on était rodés et au bout de cinq minutes un couple nous ramena à la plage de PK18, merci!!! Sachant qu’ils vivaient à un km de là où ils nous avaient ramassé, c’est pas rien! En plus ils nous ont raconté plein d’histoires, notamment quand le monsieur avait nagé dans la Manche pour un pari avec des amis, son pire souvenir tellement l’eau était froide haha!

Pour finir les deux kms restants, rien de mieux que se faire prendre en stop par une dame qui roulait en Mercedes ML flambant neuf! Ça n’arrive qu’à Tahiti ça! Du loueur de scooter à la porte de notre logis, à peine 40 minutes, record à battre…

Tahiti sign

Merci Tahiti!

Merci à tous ceux qui ont fait de ce voyage un truc de ouf!

La gentillesse caractéristique de ce pays ne finira pas de nous étonner. La beauté des îles, les plongées, les plages, les traditions n’auront été qu’un bonus à cette gentillesse omniprésente. On aurait peut être juste préféré passer un peu plus de temps sur Tahiti et moins sur Moorea et changer les 10 jours de pluie par un temps plus agréable sur les îles sous le vent. Nos îles favories? Maupiti, Fakarava et Tahiti. Des endroits qui vous rendent différents et tristes quand vous les quitter.

Ce voyage était en train de passer à une vitesse ridicule, et ça nous effrayait de plus en plus. Mais pas le moment d’avoir des états d’âme car la prochaine aventure s’enchaînait immédiatement avec une escapade d’un mois au pays des cactus, de la tequila et des sombreros! Le Mexique!

         Selfie taxi boat

3 reflexions sur “Tahiti notre épilogue de la Polynésie

  1. mam

    encore un nouvel article magnifique. Des commentaires et des photos qui font de plus en plus envie.
    vous êtes vraiment des privilégiés !!!
    heureusement que Sophie a son  » permis motos  » et devient une championne de la conduite sur scooters. merci Sophie
    c’est toujours un plaisir de partager un peu votre quotidien et de rêver fait du bien.
    bises

  2. Arnaud

    Salut !!! Les veinares malgré la pluie vous avez trouvé le pays idéal ! Tahiti magnifique les couchers de soleils au Sahara c’est beau mais la scotcher la végétation aussi très dense enfin j’arrête de me faire mal aux yeux je deviens jalouse 😀😘😘

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!